Plagiat : littérature de haut vol

Plagiat : littérature de haut vol

On ne vole pas un livre de la même manière qu'on dérobe un tableau de maître. Polymorphe, honteux, tabou, le plagiat littéraire interroge autant le droit d'auteur que les pouvoirs de la fiction. Illustration par l'affaire ayant déchiré, en 2007, les romancières françaises Marie Darrieussecq et Camille Laurens.2 réactions