"Les Haïtiens sont des trompe-la-mort !"

"Les Haïtiens sont des trompe-la-mort !"

12 janvier 2010, 16 h 53 : "L'instant pivotal". Dany Laferrière se trouve à Port-au-Prince lorsque Haïti subit un tremblement de terre meurtrier. "Une minute peut cacher en elle la vie d'une ville." Les chiffres sont accablants : quelque 250 000 morts, 500 000 déplacés, près de deux millions de sinistrés. "C'est un événement dont les répercussions seront aussi importantes que celles de l'indépendance d'Haïti." Près d'un an après le drame, Le Vif/L'Express a rencontré l'écrivain qui a pris la plume pour se faire témoin. Comment les secousses ont-elles atteint l'homme et son peuple ? Un peuple admirable qui puise sa force dans la culture et la vie. Exit la notion de malédiction, Laferrière préfère parler des vivants, animés par la passion des élections. Apporteront-elles le changement ? Un regard critique, non dénué d'humour et d'amour envers ce pays "qui a besoin d'énergie et non de larmes".