Didier Reynders demande à l'Onu d'agir contre les armes chimiques

Didier Reynders demande à l'Onu d'agir contre les armes chimiques

Alors qu'on célèbre ce samedi l'Armistice, qui marque la fin de la Première Guerre mondiale, Didier Reynders "appelle le Conseil de sécurité des Nations unies à prendre ses responsabilités" et à renouveler le mandat du mécanisme d'enquête sur les armes chimiques, appelé "Joint Investigative Mechanism" (JIM).

Pourquoi le terrorisme ne nous fait plus vraiment peur

Pourquoi le terrorisme ne nous fait plus vraiment peur

En revendiquant stratégiquement tous les attentats, le groupe Etat islamique tente d'installer un sentiment d'omniprésence et de danger latent et imprévisible. Mais cette très forte récurrence fait qu'il se banalise, et qu'il ne ferait plus vraiment peur.

"Peut-on souhaiter la mort des djihadistes ?"

"Peut-on souhaiter la mort des djihadistes ?"

Gérald Papy - Après Mossoul l'Irakienne en juillet dernier, Raqqa la Syrienne en octobre : l'Etat islamique a perdu en quelques mois les deux bastions qui soutenaient son projet de nouveau califat.

"Les terroristes s'adaptent en permanence"

"Les terroristes s'adaptent en permanence"

Pour Sébastien Boussois, chercheur en sciences politiques de l'ULB (1), il est difficile de faire mieux dans la prévention des attentats qui, même s'il faut relativiser la menace des returnees, vont se multiplier...

En Irak, l'enfance en terrain miné

En Irak, l'enfance en terrain miné

Victimes par milliers, exode massif, destructions : les civils, à commencer par les plus jeunes, paient un lourd tribut à la libération de Mossoul, proclamée le 9 juillet. Comment soigner les corps et les âmes ?

"La fin de Daech est encore loin"

"La fin de Daech est encore loin"

"L'intérêt des Occidentaux est d'assurer une stabilité immédiate à Raqqa, une fois reconquise, pour écarter la menace djihadiste sous-jacente", analyse l'ancien ambassadeur français à Damas Michel Duclos.

Manchester : l'esprit festif à nouveau attaqué

Manchester : l'esprit festif à nouveau attaqué

Daech cible la jeunesse en frappant lors d'un concert d'Ariana Grande. Après Paris, Orlando, Nice et Berlin, la convivialité à l'occidentale est prise pour cible. L'auteur de l'attentat correspond au profil du terroriste self-made-man.

Les habitants de Mossoul, des boucliers humains enfermés chez eux par l'EI

Les habitants de Mossoul, des boucliers humains enfermés chez eux par l'EI

Des maisons piégées à l'explosif avec leurs habitants à l'intérieur, des portes soudées pour empêcher la population de fuir: les jihadistes du groupe Etat islamique se préparent à l'assaut final des forces irakiennes sur Mossoul, où les civils servent de boucliers humains.

L'EI apprécie les malades mentaux

L'EI apprécie les malades mentaux

La propagande du groupe Etat islamique (EI) peut pousser des déséquilibrés ou malades mentaux à passer à l'action violente au nom du jihad, parce qu'ils y trouvent une justification à leurs actes, expliquent des experts.

A Mossoul, des snipers traquent les jihadistes nuit et jour

A Mossoul, des snipers traquent les jihadistes nuit et jour

A quelques centaines de mètres de la grande mosquée Al-Nouri à Mossoul-Ouest, Salah al-Zouheiri, se concentre, l'oeil collé au viseur de son arme: il fait partie des snipers de la police fédérale irakienne dont l'objectif est d'"éliminer" le plus de jihadistes.

"Daech veut détruire la diversité et la cohabitation"

"Daech veut détruire la diversité et la cohabitation"

Christian Makarian - C'est le risque principal, celui qui menace de nouveau l'ensemble du Moyen-Orient : en espérant que le groupe Etat islamique soit enfin éradiqué et chassé de ses bases territoriales de Mossoul (ce qui est en cours) et de Raqqa, en Syrie (ce qui reste à accomplir), qu'adviendra-t-il de ses combattants qui n'auraient pas été pris ou tués ?

"Une stratégie pour la Syrie, M. Trump ?"

"Une stratégie pour la Syrie, M. Trump ?"

Gérald Papy - Le coup de semonce des Etats-Unis au régime de Bachar al-Assad après l'effroyable attaque chimique de Khan Cheikhoun révèle davantage la personnalité de Donald Trump qu'il ne dégage de perspective de solution du conflit syrien.