Un sénateur Open Vld veut préciser l'origine ethnique dans l'enregistrement des faits criminels

Un sénateur Open Vld veut préciser l'origine ethnique dans l'enregistrement des faits criminels

Les faits de criminalité les plus courants sont commis en Belgique une fois sur cinq par des personnes d'origine étrangère, ressort-il de la réponse de la ministre de l'Intérieur Annemie Turtelboom (Open Vld) à une question écrite du sénateur Guido De Padt du même parti. Ce dernier propose donc de préciser l'origine ethnique lors de l'enregistrement de faits criminels.