Caterpillar : haro libéral-populiste sur "l'écologie dogmatique"

Caterpillar : haro libéral-populiste sur "l'écologie dogmatique"

Daniel Tanuro - On l'a dit : la fermeture du siège gosselien de Caterpillar semble à première vue irrationnelle. Pourquoi abandonner une usine fraîchement et drastiquement restructurée sur le dos du personnel, dans laquelle on a investi 150 millions d'Euros, et qui vient de renouer avec la compétitivité ?10 réactions