"Nous voulons l'unité européenne, mais pas à n'importe quel prix"

"Nous voulons l'unité européenne, mais pas à n'importe quel prix"

"Nous voulons l'unité européenne, mais nous ne sommes pas prêts à accepter n'importe quoi pour y arriver", a commenté jeudi soir le Premier ministre Charles Michel après la première séance de travail des chefs d'Etat et de gouvernement où la Pologne a entamé une partie de bras-de-fer après la reconduction, contre son gré, du président du Conseil européen, le Polonais Donald Tusk.

Donald Tusk réélu président du Conseil européen

Donald Tusk réélu président du Conseil européen

Le Polonais Donald Tusk a été réélu jeudi président du Conseil européen malgré l'opposition de son pays d'origine, a annoncé sur Twitter le Premier ministre luxembourgeois Xavier Bettel.

UE : Varsovie propose un candidat alternatif pour succéder à Tusk

UE : Varsovie propose un candidat alternatif pour succéder à Tusk

Le gouvernement polonais a proposé officiellement samedi son candidat alternatif au poste du président du Conseil européen, pour remplacer Donald Tusk que les conservateurs au pouvoir à Varsovie refusent de soutenir, a annoncé le ministre polonais des Affaires étrangères.

Des producteurs de lait en colère "enneigent" le Conseil européen

Des producteurs de lait en colère "enneigent" le Conseil européen

Plusieurs dizaines de producteurs laitiers, venus des quatre coins de l'Europe, ont manifesté lundi matin devant le bâtiment du Conseil européen à Bruxelles, à l'occasion d'une réunion des ministres européens de l'Agriculture.

Brexit : les 27 sont prêts à commencer les négociations "demain"

Brexit : les 27 sont prêts à commencer les négociations "demain"

Les dirigeants européens, réunis vendredi à Bratislava sans le Royaume-Uni, se sont donnés six mois pour lancer un nouveau souffle à l'UE, sous l'impulsion d'un couple franco-allemand soucieux d'afficher son unité, pour surmonter le Brexit.

Charles Michel: le sommet de Bratislava doit permettre de "sortir de la logique d'opposition"

Charles Michel: le sommet de Bratislava doit permettre de "sortir de la logique d'opposition"

Pour que le sommet informel des 27 Etats membres de l'UE (sans le Royaume-Uni) soit un succès, il faudra "sortir de la logique un peu simpliste d'une opposition entre anciens et nouveaux pays" et s'engager pour rapprocher l'Europe des attentes des citoyens, a commenté Charles Michel à l'issue de sa rencontre avec le président du Conseil européen Donald Tusk.