Kazakhgate: Le rôle de plus en plus apparent de Didier Reynders

Kazakhgate: Le rôle de plus en plus apparent de Didier Reynders

Thierry Denoël - Selon des pièces de l'enquête française que Le Vif/L'Express et De Standaard divulguent, le vice-Premier ministre libéral et son bras droit Jean-Claude Fontinoy auraient bien eu des contacts avec les protagonistes du Kazakhgate, Catherine Degoul, l'avocate de Chodiev, et Etienne des Rosaies, homme de l'ombre de Sarkozy.

Armand De Decker dément avoir fourni à Paris des documents de la Sûreté

Armand De Decker dément avoir fourni à Paris des documents de la Sûreté

Le ministre d'Etat et ex-président du Sénat Armand De Decker a vigoureusement démenti jeudi avoir jamais été en possession de documents de la Sûreté de l'Etat et avoir a fortiori fourni le moindre d'entre eux à des responsables français, comme l'indiquent des notes internes de la Sûreté citées dans un rapport du Comité R. Les faits rapportés datent de mars 2011.

Rétro 2016 : Le bourbier kazakh du MR

Rétro 2016 : Le bourbier kazakh du MR

L'automne 2016 a connu son lot de révélations dans le Kazakhgate. Tant et si bien qu'une commission d'enquête parlementaire a, enfin, vu le jour pour tenter de démêler cette histoire d'influence de l'Elysée sur le Parlement belge, via Armand De Decker et sans doute d'autres pointures du MR. Cela suffira-t-il ?

Kazakhgate : Reynders, De Clerck et Vanackere savaient

Kazakhgate : Reynders, De Clerck et Vanackere savaient

Un mail envoyé à Claude Guéant deux jours après la transaction pénale de Chodiev en 2011, que le journal Le Monde avait évoqué en juin 2015, implique les ministres belges des Finances, de la Justice et des Affaires étrangères d'alors. Lorsqu'on le lit in extenso, ce document, sur lequel Le Vif/L'Express a mis la main et que les policiers français ont saisi au cours de leur enquête, pose de lourdes questions sur l'implication du MR et du CD&V dans le scandale du Kazakhgate. Bien au-delà du rôle d'Armand De Decker donc.

Claude Guéant condamné à deux ans de prison avec sursis

Claude Guéant condamné à deux ans de prison avec sursis

L'ancien bras droit de l'ex-président français Nicolas Sarkozy, Claude Guéant, a été condamné vendredi pour complicité de détournement de fonds à deux ans de prison avec sursis, 75.000 euros d'amende et cinq ans d'interdiction de toute fonction publique.