Christopher Stokes (MSF) : "Négocier, oui, se taire, non !"

Christopher Stokes (MSF) : "Négocier, oui, se taire, non !"

En général, on ne l'interviewe qu'à l'occasion et à propos des drames qui secouent la planète. Mais le directeur général du centre opérationnel de Médecins sans frontières à Bruxelles a aussi beaucoup à dire sur les pratiques de son organisation et des autres associations humanitaires : débats internes, stratégies controversées, compromis pas toujours faciles à justifier... Au Yémen, au Sri Lanka et en Birmanie, MSF a renoncé à sa liberté de parole pour éviter l'expulsion. A Bahrein, son hôpital a facilité la répression militaire. A Misrata, en Libye, ses médecins ont remis sur pied des détenus, renvoyés ensuite dans des centres d'interrogatoires. En Afghanistan, les équipes de l'ONG se déploient en "terrain miné" et connaissent des revers... Le témoignage de Christopher Stokes, entré à MSF il y a vingt ans, nous plonge dans les coulisses de l'action humanitaire.