Deux ans après Chibok, bilan limité pour le hashtag #BringBackOurGirls

Deux ans après Chibok, bilan limité pour le hashtag #BringBackOurGirls

Deux ans après l'enlèvement à Chibok, dans un coin perdu du nord-est du Nigeria, de 276 lycéennes par les islamistes de Boko Haram, la grande mobilisation lancée sur les réseaux sociaux présente un maigre bilan: les mots sont restés lettre morte et la plupart des lycéennes captives.1 réactions