Russie: l'EI revendique la fusillade meurtrière près d'un site touristique du Daguestan
Russie: l'EI revendique la fusillade meurtrière près d'un site touristique du Daguestan
Russie: l'EI revendique la fusillade meurtrière près d'un site touristique du Daguestan
Russie: l'EI revendique la fusillade meurtrière près d'un site touristique du Daguestan
Russie: l'EI revendique la fusillade meurtrière près d'un site touristique du Daguestan
Russie: l'EI revendique la fusillade meurtrière près d'un site touristique du Daguestan
Russie: l'EI revendique la fusillade meurtrière près d'un site touristique du Daguestan
Russie: l'EI revendique la fusillade meurtrière près d'un site touristique du Daguestan
1255539Ils maîtrisent l'art de se rendre sympas ces types...2015-12-31 15:58:57Baudouin Petit4458772015-12-31 09:27:582015-12-31 09:39:17AFPPas de parutionNormalArticleLe VifPar Le VifInternationalLeVif

Russie: l'EI revendique la fusillade meurtrière près d'un site touristique du Daguestan

L'organisation État islamique (EI) a revendiqué la fusillade ayant fait un mort et une dizaine de blessés mercredi près d'un site touristique au Daguestan, république russe du Caucase en proie à l'instabilité, a rapporté un centre américain de surveillance des sites islamistes, le SITE.

yesCéline Bouckaert2015-12-31 09:28:00http://www.levif.be/actualite/international/russie-l-ei-revendique-la-fusillade-meurtriere-pres-d-un-site-touristique-du-daguestan/article-normal-445877.htmlhttp://m.levif.be/actualite/international/russie-l-ei-revendique-la-fusillade-meurtriere-pres-d-un-site-touristique-du-daguestan/article-normal-445877.htmlhttp://www.levif.be/actualite/international/http://m.levif.be/actualite/international/
Russie: l'EI revendique la fusillade meurtrière près d'un site touristique du Daguestan

"Avec l'aide d'Allah, les guerriers du Califat ont réussi à attaquer des employés des services de sécurité russes dans la ville de Derbent dans le sud du Daguestan", selon un message attribué à l'EI et cité par le SITE Intelligence Group.

"Un officier des services de sécurité a été tué et d'autres ont été blessés. Les moudjahidine du Califat ont regagné leur base sans pertes", poursuit le message.

Des inconnus avaient ouvert le feu dans la nuit de mardi à mercredi sur un groupe de personnes près des murailles de la forteresse de Derbent, classée en 2003 au patrimoine mondial par l'Unesco, tuant une personne et en blessant 11.

Selon une source interrogée par l'agence publique Ria Novosti, les auteurs de la fusillade, qui ont pris la fuite, sont trois combattants originaires de Derbent, qui sont déjà responsables d'une série d'attaques et notamment d'avoir fait feu à la mi-décembre sur des employés du ministère russe des Situations d'urgence.

Une autre source avait déjà indiqué aux agences russes que la victime et au moins un des blessés étaient des employés des services secrets russes, le FSB.

Une opération antiterroriste a été lancée dans le sud du Daguestan, république russe frontalière de la Tchétchénie en proie à l'instabilité et foyer d'islamistes extrémistes où éclatent sporadiquement des affrontements entre combattants et forces de l'ordre.

Au moins 118 personnes ont été tuées au Daguestan entre janvier et novembre dans des affrontements, selon le portail d'information Kavkazski Ouzel, qui suit les activités des combattants dans le Caucase russe.

Après la première guerre de Tchétchénie (1994-1996), la rébellion s'est progressivement islamisée et a de plus en plus débordé des frontières de cette petite république pour se transformer au milieu des années 2000 en un mouvement islamiste armé actif dans tout le Caucase du Nord.

Fin juin, la rébellion armée islamiste dans le Caucase russe a prêté allégeance à l'organisation État islamique (EI), dans une vidéo publiée en ligne.

En octobre, le chef du Front Al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda, a appelé les jihadistes du Caucase à venir en aide à ceux de Syrie en frappant la Russie, dont l'armée mène depuis fin septembre des raids aériens dans le pays.

Avec AFP

77vif-leRédaction en ligneVifLereporterhttp://www.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlhttp://m.levif.be/actualite/auteurs/le-vif-77.htmlDaguestanRussieétat islamiqueCaucase
Russie : un attentat fait au moins 15 morts dans le Caucase (vidéo)
Russie : un attentat fait au moins 15 morts dans le Caucase (vidéo)
Russie : un attentat fait au moins 15 morts dans le Caucase (vidéo)
Russie : un attentat fait au moins 15 morts dans le Caucase (vidéo)
Russie : un attentat fait au moins 15 morts dans le Caucase (vidéo)
Russie : un attentat fait au moins 15 morts dans le Caucase (vidéo)
01480472010-09-09 13:01:482014-08-22 14:36:28Le VifPas de parutionNormalArticleInternationalLeVif

Russie : un attentat fait au moins 15 morts dans le Caucase (vidéo)

Au moins 15 personnes ont été tuées et plus de 70 blessées jeudi dans un attentat suicide à la voiture piégée sur un marché à Vladikavkaz, capitale de l'Ossétie du Nord située dans l'instable Caucase russe, ont indiqué les autorités russes.

auto2010-09-09 13:01:47http://www.levif.be/actualite/international/russie-un-attentat-fait-au-moins-15-morts-dans-le-caucase-video/article-normal-148047.htmlhttp://m.levif.be/actualite/international/russie-un-attentat-fait-au-moins-15-morts-dans-le-caucase-video/article-normal-148047.htmlhttp://www.levif.be/actualite/international/http://m.levif.be/actualite/international/
Russie : un attentat fait au moins 15 morts dans le Caucase (vidéo)

"Quinze personnes sont mortes, 77 ont été blessées", a déclaré la porte-parole du comité du parquet local chargé de l'enquête, Maria Gatsoeva, ajoutant que l'explosion était d'une puissance équivalent à 30 ou 40 kilos de TNT. "66 personnes ont été hospitalisées", a déclaré de son côté à des journalistes le vice-ministre de la Santé de cette république, Taïmouraz Revazov. Il a ajouté que le corps du kamikaze qui s'est fait exploser avec sa voiture avait été retrouvé. L'explosion a été causée par "un kamikaze qui a pénétré sur le marché à bord d'une automobile Volga 3102", a indiqué de son côté le président de la république d'Ossétie du Nord, Taïouraz Mamsourov, cité par l'agence Interfax. "Dans la voiture qui a explosé en face du marché central, on a découvert le corps sans tête d'un terroriste présumé", a-t-il ajouté. La forte déflagration survenue à 11H20 (09H20 HB) a provoqué un carnage sur ce marché. Des blessés et des corps ont été évacués sur des chariots et des véhicules ont été réduits à l'état d'épave. Des vitrines de bâtiments proches du marché ont été soufflées par la puissance de la déflagration.

Les première images sur les lizux de l'attentat.

Le

Vif.be, avec Belga

russieattentatCaucase
Medvedev promet de durcir la politique antiterroriste de Moscou
Medvedev promet de durcir la politique antiterroriste de Moscou
Medvedev promet de durcir la politique antiterroriste de Moscou
Medvedev promet de durcir la politique antiterroriste de Moscou
Medvedev promet de durcir la politique antiterroriste de Moscou
Medvedev promet de durcir la politique antiterroriste de Moscou
01447492010-04-02 11:29:382014-08-22 14:11:29Le VifPas de parutionNormalArticleInternationalLeVif

Medvedev promet de durcir la politique antiterroriste de Moscou

En visite "surprise" au Daguestan jeudi, au lendemain d'un double attentat suicide dans cette région, le président russe a exigé de nouvelles mesures "dures" et "sévères".

auto2010-04-02 11:29:37http://www.levif.be/actualite/international/medvedev-promet-de-durcir-la-politique-antiterroriste-de-moscou/article-normal-144749.htmlhttp://m.levif.be/actualite/international/medvedev-promet-de-durcir-la-politique-antiterroriste-de-moscou/article-normal-144749.htmlhttp://www.levif.be/actualite/international/http://m.levif.be/actualite/international/
Medvedev promet de durcir la politique antiterroriste de Moscou

Le président russe, Dmitri Medvedev, semble ne pas vouloir se démarquer de son prédécesseur, Vladimir Poutine, dans le conflit qui oppose la Russie à ses provinces caucasiennes rebelles. Lors de son déplacement dans la capitale du Daguestan ce jeudi, il a déclaré que "la liste des mesures de lutte contre le terrorisme" devait "être étendue". Il a ajouté que celles-ci ne devaient "pas seulement être plus efficaces, mais dures, sévères et préventives". Une réponse "coup de poing" à la série d'attentats que subit la Russie depuis lundi, d'abord à Moscou puis dans cette même province du Daguestan.

"Il faut punir", a-t-il ajouté lors d'une réunion avec les dirigeants des régions du Caucase du Nord, parmi lesquels ceux du Daguestan, de l'Ingouchie et de la Tchétchénie.

Deux attentats suicide visant la police mercredi à Kizliar, au nord du Daguestan, ont fait 10 morts, parmi lesquels neuf policiers. Et dans la nuit de mercredi à jeudi, deux personnes ont été tuées par l'explosion de leur voiture, soupçonnée d'être bourrée d'explosifs, dans la région de Khassaviourt, dans l'ouest de la république.

Vilains médias

Dans la même optique et lors de cette même réunion avec les dirigeants du Caucase du Nord, Dmitri Medvedev s'est adressé aux médias russes. Ils ne "doivent pas diviser la société sur la question de la lutte contre le terrorisme. Autrement nous deviendrons plus faibles et notre nation qui commence à renaître va se transformer en bouillie".

"On ne peut pas opposer la lutte contre les bandes et la vie des gens", a-t-il poursuivi, alors que la presse russe a sévèrement critiqué ces derniers jours les méthodes de la lutte contre le terrorisme à la suite des attentats à Moscou et au Daguestan qui ont fait près de 50 morts. "C'est immoral, vilain, cela ne se fait dans aucun pays du monde civilisé qui lutte contre le terrorisme", a-t-il souligné, annonçant peut-être une prochaine vague de représailles vis-à-vis des médias.

NTV, Izvestia, Novaïa Gazeta...

Certains sont d'ailleurs devenus victimes par le passé de leurs couvertures des attaques terroristes. Parmi eux, la chaîne indépendante NTV, qui est passée en 2003 sous le contrôle de l'Etat après avoir avoir couvert la prise d'otages au théâtre de la Doubrovka à Moscou, dans laquelle 130 personnes avaient péri en octobre 2002.

En 2004, le rédacteur en chef du quotidien Izvestia a été licencié pour la couverture d'une autre prise d'otages, à l'école de Beslan (Ossétie du Nord), qui s'est soldée par la mort de 330 personnes. Son journal avait publié deux pages entières de photos, sans aucun commentaire.

Sans compter le journal Novaïa Gazeta, qui a vu six de ses collaborateurs assassinés, parmi lesquels la journaliste Anna Politkovskaïa. Elle est devenue l'emblème de l'opposition au pouvoir politique. Le journal dénonçait, entre autres, la répression que subit la population tchétchène.

Annabel Benhaiem

russieterrorisme CaucaseOssétie du NordDaguestanIngouchie1446350

Moscou: 36 morts, des restes de corps des kamikazes retrouvés

11http://www.levif.be/article-normal-144635.html01446631

Moscou privilégie la piste du Caucase du Nord

11http://www.levif.be/article-normal-144663.html0
Moscou privilégie la piste du Caucase du Nord
Moscou privilégie la piste du Caucase du Nord
Moscou privilégie la piste du Caucase du Nord
Moscou privilégie la piste du Caucase du Nord
Moscou privilégie la piste du Caucase du Nord
Moscou privilégie la piste du Caucase du Nord
01446632010-03-30 10:03:142014-08-22 14:10:51Le VifPas de parutionNormalArticleInternationalLeVif

Moscou privilégie la piste du Caucase du Nord

Pour les autorités russes, les attentats du métro moscovite perpétrés ce lundi matin auraient été commis par "des groupes terroristes liés à la région du Caucase du Nord". Mais la piste étrangère n'est pas exclue.

auto2010-03-30 10:03:13http://www.levif.be/actualite/international/moscou-privilegie-la-piste-du-caucase-du-nord/article-normal-144663.htmlhttp://m.levif.be/actualite/international/moscou-privilegie-la-piste-du-caucase-du-nord/article-normal-144663.htmlhttp://www.levif.be/actualite/international/http://m.levif.be/actualite/international/
Moscou privilégie la piste du Caucase du Nord

Les Moscovites, en état de choc après le double attentat qui a fait 38 morts dans le métro de la capitale, ont rapidement entendu des déclarations de leurs dirigeants, aussi ferme l'un que l'autre. Le président Dmitri Medvedev a affiché son intention de poursuivre "la politique de la répression de la terreur et de la lutte contre le terrorisme. (...) Nous allons poursuivre les opérations contre les terroristes sans compromis et jusqu'au bout".

Quant au Premier ministre Vladimir Poutine, qui a interrompu un déplacement en Sibérie, il a affirmé: "Les terroristes seront anéantis". Un ton martial qui rappelle celui qu'il avait employé à l'automne 1999, pour le lancement de "l'opération anti-terroriste" de l'armée russe en Tchétchénie après une série d'attentats attribués aux indépendantistes de cette province. Il avait alors promis de "buter les terroristes jusque dans les chiottes".

De son côté, le chef des services spéciaux russes (FSB), Alexandre Bortnikov, a indiqué que "selon la version préliminaire, les attentats ont été commis par des groupes terroristes liés à la région du Caucase du Nord". "Nous privilégions cette version", a-t-il ajouté, cité par les agences russes.

Une vengeance des "veuves noires" de Tchétchénie?

Le service de presse du FSB et le maire de Moscou, Iouri Loujkov ont par ailleurs affirmé que ces attaques auraient été commises par des "femmes kamikazes", équipées de ceintures d'explosifs. Pour les Russes, cette annonce ressemble à une signature: celle des "veuves noires", des militantes tchétchènes ainsi surnommées car elles commettent des attentats suicide pour venger leurs proches.

Pour un certain nombre d'experts, cette double attaque, sur fond d'opérations d'envergure dans le Caucase russe visant la rébellion islamiste, constituerait bien une vengeance à l'égard des forces russes. L'une des explosions a d'ailleurs été déclenchée dans la station Loubianka, juste en-dessous du siège du FSB sur la place qui porte le même nom.

Les menaces des rebelles s'étaient intensifiées depuis la mort de deux de leurs leaders emblématiques. Mercredi dernier, les forces de l'ordre ont abattu un proche allié du chef tchétchène Dokou Oumarov, Anzor Astemirov, responsable notamment d'une attaque en octobre 2005 en Kabardino-Balkarie (Caucase du Nord) qui avait fait plus de 100 morts. Et le 6 mars, le FSB a annoncé avoir abattu en Ingouchie (Caucase russe) un autre chef de la guérilla islamiste, Saïd Bouriatski, auteur selon les services secrets de l'attentat contre le train Nevski Express le 27 novembre, qui avait fait 28 morts.

Les violations des droits de l'Homme renforcent la base du terrorisme

Selon le centre américain d'analyse spécialisé IntelCenter, "la version la plus probable est que l'Emirat du Caucase dirigé par Dokou Oumarov est derrière" les explosions à Moscou. Ses membres ont menacé à deux reprises ces derniers mois de s'en prendre "à des civils russes à domicile", note-t-il. "Ce groupe a à la fois démontré sa capacité à mener ce genre d'attentat et en a exprimé l'intention", relève-t-il dans une note.

Agrandir le plan

Mais les explosions du métro démontrent aussi l'échec de la stratégie gouvernementale. "Les combattants caucasiens pratiquent depuis 2007 l'islam le plus extrémiste, (...) mais leur terrorisme canalise un mécontentement" général de la population, dont "les droits sont régulièrement foulés aux pieds", estime Oleg Orlov, directeur de l'ONG Memorial.

"Malgré les efforts du pouvoir pour établir un dialogue avec le Caucase du Nord, il n'y a toujours pas de changements visibles dans cette région", note Grigori Chvedov, chef du portail d'informations indépendant kavkaz-uzel.ru. "Les droits de l'Homme y sont toujours violés, (...) ce qui renforce la base du terrorisme", dit Chvedov qui affirme craindre une poursuite des actes terroristes en dehors du Caucase.

Une piste étrangère?

Cependant, une piste étrangère dans cet attentat, perpétré dans le métro à l'heure de pointe, "n'est pas à exclure", selon le ministre russe des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, cité par l'agence Interfax. "Nous tous savons très bien que des terroristes clandestins sont très actifs à la frontière entre l'Afghanistan et le Pakistan. Nous savons que plusieurs attentats y sont préparés, pour être perpétrés non seulement en Afghanistan, mais aussi dans d'autres pays. Parfois, ces itinéraires vont jusqu'au Caucase" russe, a indiqué le ministre.

Au lendemain de ces attentats meurtriers, aucun groupe n'a encore formulé de revendication.

LExpress.fr

russieterrorisme attentatmoscouCaucase1446350

Moscou: 36 morts, des restes de corps des kamikazes retrouvés

11http://www.levif.be/article-normal-144635.html01446511

Synthèse sur les deux attentats dans le métro de Moscou

11http://www.levif.be/article-normal-144651.html0