Deux ans après Chibok, bilan limité pour le hashtag #BringBackOurGirls

Deux ans après Chibok, bilan limité pour le hashtag #BringBackOurGirls

Deux ans après l'enlèvement à Chibok, dans un coin perdu du nord-est du Nigeria, de 276 lycéennes par les islamistes de Boko Haram, la grande mobilisation lancée sur les réseaux sociaux présente un maigre bilan: les mots sont restés lettre morte et la plupart des lycéennes captives.1 réactions


Boko Haram se sert de ses otages "sur ligne de front"

Boko Haram se sert de ses otages "sur ligne de front"

Les femmes et les jeunes filles enlevées par Boko Haram au Nigeria sont utilisées "en première ligne" lors des combats menés par le groupe islamiste, dénonce Human Rights Watch (HRW) lundi dans un nouveau rapport.2 réactions


Boko Haram se moque de la campagne 'Bring Back Our Girls' (vidéo)

Boko Haram se moque de la campagne 'Bring Back Our Girls' (vidéo)

Le groupe terroriste nigérian Boko Haram a détourné le slogan 'Bring Back Our Girls' ('Ramenez-nous Nos Filles') en 'Bring Back Our Army' (Ramenez-nous notre armée) dans une vidéo, sous-entendant une proposition d'échange entre les lycéennes enlevées par le groupe et ses combattants emprisonnés.