France: une déroute historique pour le parti socialiste

France: une déroute historique pour le parti socialiste

Le Parti socialiste français, qui sort de cinq ans de pouvoir avec un bilan contesté, a été éliminé au premier tour de l'élection présidentielle pour la première fois depuis 2002, "cataclysme" qui ponctue son déclin, selon des experts.

"Mélenchon cherche à bâtir un peuple"

"Mélenchon cherche à bâtir un peuple"

Pour le professeur de science politique Philippe Marlière, le candidat de La France insoumise a substitué à la traditionnelle lutte des classes une démarche populiste autour du clivage peuple contre élites. Le voici en "papy écolo bleu, blanc, rouge".

Un malaise Mélenchon au PS ?

Un malaise Mélenchon au PS ?

Il lutte contre les inégalités, il critique la dérive sociale-libérale de François Hollande, il plaît beaucoup, beaucoup, beaucoup, à la base du parti, mais il n'est pas du tout soutenu par les têtes connues du PS.

La présidentielle française, une passion très... belge

La présidentielle française, une passion très... belge

"Tout un pays" sera bientôt suspendu aux résultats d'une élection particulièrement décisive. La France? Non, la Belgique, où la lutte entre Emmanuel Macron, Marine Le Pen, François Fillon ou encore Jean-Luc Mélenchon attise les passions.

Hamon et Macron, chouchous des politiques belges

Hamon et Macron, chouchous des politiques belges

S'ils étaient Français, pour qui voteraient les ténors francophones de la politique belge? A ce petit jeu de politique fiction, c'est Benoît Hamon (PS) et surtout Emmanuel Macron (En Marche) qui l'emportent haut la main alors que François Fillon, englué depuis des semaines dans un scandale d'emplois fictifs au profit de sa femme et de ses enfants, ne séduit plus personne.

France : les candidats débattent sur fond d'incertitude record

France : les candidats débattent sur fond d'incertitude record

"Petits" candidats et grands favoris à la présidentielle française s'affrontent mardi soir lors d'un débat télévisé à moins de trois semaines du scrutin, pour tenter de convaincre les bataillons d'électeurs encore indécis et conjurer la menace d'une abstention record.

Manuel Valls incendié après sa déclaration de soutien à Emmanuel Macron

Manuel Valls incendié après sa déclaration de soutien à Emmanuel Macron

L'ex-Premier ministre Manuel Valls a annoncé publiquement qu'il voterait pour Emmanuel Macron, son ancien ministre de l'Économie, dès le premier tour des élections. Une annonce qui risque de faire imploser le PS et met la crédibilité du candidat d'"En Marche!" à mal.

France : un poids lourd du gouvernement rejoint Emmanuel Macron

France : un poids lourd du gouvernement rejoint Emmanuel Macron

Le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian, a annoncé jeudi son soutien à Emmanuel Macron, candidat centriste à la présidentielle, un ralliement de poids critiqué par le candidat socialiste Benoît Hamon.

Benoît Hamon à La Madeleine : j'y étais, et tout est vrai

Benoît Hamon à La Madeleine : j'y étais, et tout est vrai

Muriel Lefevre - La foule était nombreuse devant la salle de la Madeleine pour écouter Benoit Hamon, le candidat socialiste à la présidentielle française. Trop nombreuse. Il y a forcément eu des déçus.

Benoît Hamon réunit 3.000 personnes à Bruxelles "pour faire battre le coeur de l'Europe"

Benoît Hamon réunit 3.000 personnes à Bruxelles "pour faire battre le coeur de l'Europe"

"La question de cette élection présidentielle, ce n'est pas quel président je voudrais être ou quel président les Français voudraient avoir. La vraie question, c'est quel peuple nous voulons être", a affirmé Benoît Hamon, le candidat socialiste à l'élection présidentielle française, mardi soir lors de son meeting à Bruxelles.

Présidentielle française: Après des heures de débat, décochage des dernières flèches

Présidentielle française: Après des heures de débat, décochage des dernières flèches

Les cinq candidats conviés au premier débat consacré à la course à l'Elysée diffusé lundi sur TF1 ont reçu 90 secondes chacun pour conclure la soirée. François Fillon, Benoît Hamon, Marine Le Pen, Jean-Luc Mélenchon et Emmanuel Macron en ont profité pour envoyer un double message, visant à la fois leur base électorale, mais également les Français au sens large.