Et si le Vlaams Belang arrivait au pouvoir...

Et si le Vlaams Belang arrivait au pouvoir...

Depuis 1989, les partis démocratiques refusent de gouverner avec l'extrême droite. Ce qui pourrait changer, en Flandre, dès 2018.6 réactions


Confédéralisme: "pourquoi enfumer le PS n'est plus la meilleure stratégie"

Confédéralisme: "pourquoi enfumer le PS n'est plus la meilleure stratégie"

Hendrik Vuye et Veerle Wouters - Pour Hendrik Vuye et Veerle Wouters, qui ont quitté la N-VA la semaine dernière, l'enfumage du PS n'est plus la voie vers le confédéralisme. "Le 'nous contre eux' ne mène pas au confédéralisme, mais à un gouvernement Michel II. Avec le PS et le sp.a et sans la N-VA."14 réactions


"La N-VA fait profil bas sur la Catalogne, de crainte de déstabiliser le gouvernement Michel"

"La N-VA fait profil bas sur la Catalogne, de crainte de déstabiliser le gouvernement Michel"

"Si la liste électorale 'Junts pel Sí' faisait marche arrière maintenant, on aurait affaire à la mystification du siècle" estime le politologue Bart Maddens (KuLeuven) à propos des élections en Catalogne. Maddens souligne également que la Catalogne pourrait réveiller le fantôme communautaire en Belgique. : "Il semble que la N-VA fasse profil bas de de crainte de déstabiliser le gouvernement Michel."7 réactions



Maddens: "La coalition suédoise est bel et bien kamikaze "

Maddens: "La coalition suédoise est bel et bien kamikaze "

D'après le politologue Bart Maddens, politologue à la KUL et proche du mouvement flamand, les militants radicaux de la N-VA s'attendent à cinq ans de querelles communautaires. "La coalition suédoise sera bel et bien une coalition kamikaze, mais seulement pour la Belgique " déclare-t-il.1 réactions


" La N-VA propose une vision plus cohérente de la Belgique "

" La N-VA propose une vision plus cohérente de la Belgique "

"Le confédéralisme de la N-VA n'est pas un projet extrémiste, estime Bart Maddens, politologue à la KUL et proche du mouvement flamand. Même s'il reconnaît que ce projet va loin, il estime que Bruxelles reste un lien empêchant tout séparatisme. Et dénonce "les hypocrisies francophones".



Discours royal : Albert II avait été mis en garde, pourtant

Discours royal : Albert II avait été mis en garde, pourtant

Dans Le Vif/L'Express du 14 décembre dernier, vingt personnalités belges écrivaient au roi, à notre demande et à l'occasion du centenaire de la lettre de Jules Destrée ("Sire, il n'y a pas de Belges..."). Parmi les vingt personnalités ayant pris la plume, Siegfried Bracke, député fédéral N-VA, et Bert Maddens, politologue et prônant le confédéralisme.