Didier Reynders, l'homme assiégé

Didier Reynders, l'homme assiégé

Kazakhgate, Arabie saoudite, cumuls dans son cabinet, tensions au sein de la suédoise : le vice-Premier MR est pris pour cible et vit des moments très difficiles. Mais cet animal blessé pourrait mordre en retour. Enquête.

"La France n'a pas mené d'action pour infléchir la loi belge"

"La France n'a pas mené d'action pour infléchir la loi belge"

"La France n'a pas mené d'action pour infléchir la loi belge" sur la transaction pénale élargie, a assuré mercredi l'ex-secrétaire général et ex-ministre français de l'Intérieur Claude Guéant, renvoyant le dossier Kazakhgate à une affaire d'intérêts privés mais reconnaissant avoir validé le nom de l'avocate Catherine Degoul, conseillère du trio Chodiev.

Kazakhgate: Le courrier qui trahit Claude Guéant

Kazakhgate: Le courrier qui trahit Claude Guéant

Le Vif/L'Express et De Standaard divulguent deux nouveaux documents qui attestent l'implication de l'ex-ministre de l'Intérieur de Sarkozy dans le Kazakhgate. Il s'agit notamment d'une carte manuscrite de Claude Guéant lui-même, évoquant le travail accompli par Armand De Decker " pour les intérêts de la France "...

Kazakhgate: Le rôle de plus en plus apparent de Didier Reynders

Kazakhgate: Le rôle de plus en plus apparent de Didier Reynders

Thierry Denoël - Selon des pièces de l'enquête française que Le Vif/L'Express et De Standaard divulguent, le vice-Premier ministre libéral et son bras droit Jean-Claude Fontinoy auraient bien eu des contacts avec les protagonistes du Kazakhgate, Catherine Degoul, l'avocate de Chodiev, et Etienne des Rosaies, homme de l'ombre de Sarkozy.

Armand De Decker dément avoir fourni à Paris des documents de la Sûreté

Armand De Decker dément avoir fourni à Paris des documents de la Sûreté

Le ministre d'Etat et ex-président du Sénat Armand De Decker a vigoureusement démenti jeudi avoir jamais été en possession de documents de la Sûreté de l'Etat et avoir a fortiori fourni le moindre d'entre eux à des responsables français, comme l'indiquent des notes internes de la Sûreté citées dans un rapport du Comité R. Les faits rapportés datent de mars 2011.

Kazakhgate : panique dans la majorité ?

Kazakhgate : panique dans la majorité ?

Thierry Denoël - La journée de ce mercredi 19 avril au sein de la commission d'enquête parlementaire " transaction pénale " a été particulièrement houleuse et révélatrice. De plus en plus gênée aux entournures, entre autre à cause du rôle du MR dans ce scandale d'Etat, la majorité veut tout faire pour mettre le couvercle sur le travail de la commission.

Kazakhgate: pas de plus-value sur De Decker

Kazakhgate: pas de plus-value sur De Decker

La Sûreté de l'Etat ne disposait pas d'informations qui offraient une plus-value par rapport aux sources ouvertes constituées de coupures de presse, a indiqué mercredi l'ex-administrateur général Alain Winants, justifiant le fait que les autorités politiques et judiciaires n'ont pas été informées avant 2016 des agissements à l'Elysée de l'ex-président du Sénat Armand De Decker au printemps 2011.

Armand De Decker a utilisé la Sûreté pour défendre Chodiev

Armand De Decker a utilisé la Sûreté pour défendre Chodiev

Un rapport de la Sûreté de l'Etat de 2016 évoque une démarche très curieuse d'Armand De Decker (MR) : en mars 2011, il est intervenu auprès de la DCRI (services de renseignement français) pour l'inviter à collaborer avec la Sûreté belge dans le cadre du dossier Chodiev.

Enquête Kazakhgate-Godbille : scindée ou pas ?

Enquête Kazakhgate-Godbille : scindée ou pas ?

Suite aux révélations sur les 25 000 euros reçus par l'avocat général bruxellois Godbille, le dossier judiciaire baptisé Kazakhgate a été transféré à Mons. Que peut faire exactement la justice montoise ? De quels éléments dispose-t-elle ? Que devient le dossier de Bruxelles ?

Non, Monsieur le Juge, vous n'avez pas le droit!

Non, Monsieur le Juge, vous n'avez pas le droit!

Carte blanche - C'est à la faveur d'un passage furtif au salon et d'un saut de chaîne qui l'était tout autant que je vous aperçois. Et surtout vous entends. Devant vous, au tribunal de première instance, comparait un justiciable.

Kazakhgate: La princesse Léa charge Armand De Decker

Kazakhgate: La princesse Léa charge Armand De Decker

La princesse Léa affirme samedi à la RTBF que le virement de 25.000 euros versé sur le compte de sa fondation en janvier 2012 a été effectué à la demande de l'ancien président du Sénat Armand De Decker, confirmant ainsi des propos tenus précédemment par l'avocate de Patokh Chodiev, Catherine Degoul.

Kazakhgate : lien troublant entre la Fondation Princesse Léa et un avocat général

Kazakhgate : lien troublant entre la Fondation Princesse Léa et un avocat général

Dans le dossier judiciaire du Kazakhgate, une information impliquant un magistrat fait l'objet d'un nouveau devoir d'enquête. Le Vif/L'Express et De Standaard ont appris qu'il s'agit de l'avocat général Jean-François Godbille et que cela concerne les 25 000 euros versés à la Fondation de la princesse Léa à la demande d'Armand De Decker.

Kazakgate: De Decker confie aux enquêteurs sa plus-value, à savoir sa stature et la transaction pénale

Kazakgate: De Decker confie aux enquêteurs sa plus-value, à savoir sa stature et la transaction pénale

L'ex-président du Sénat Armand De Decker a narré aux enquêteurs quelle plus-value il a pu apporter au niveau du Parquet général dans l'affaire Chodiev dont il était un des avocats: il évoqué la transaction pénale qui n'était pas possible avant la modification de la loi en 2011, le dossier Tractebel, et le "personnage d'importance du pays" qui se mouillait.

L'autre affaire De Decker

L'autre affaire De Decker

Armand De Decker, Jean-François Etienne des Rosaies, l'Ordre de Malte, l'entourage de Didier Reynders : certains des protagonistes du Kazakhgate sont aussi impliqués dans la tentative, manquée, d'élever, en 2014, l'industriel George Forrest au rang de baron. La commission d'enquête parlementaire osera-t-elle s'en saisir ?

Rétro 2016 : Le bourbier kazakh du MR

Rétro 2016 : Le bourbier kazakh du MR

L'automne 2016 a connu son lot de révélations dans le Kazakhgate. Tant et si bien qu'une commission d'enquête parlementaire a, enfin, vu le jour pour tenter de démêler cette histoire d'influence de l'Elysée sur le Parlement belge, via Armand De Decker et sans doute d'autres pointures du MR. Cela suffira-t-il ?

De Decker et l'Ordre de Malte lobbyaient aussi pour Georges Forrest

De Decker et l'Ordre de Malte lobbyaient aussi pour Georges Forrest

Décidément, beaucoup de monde est intervenu, fin 2013, en faveur de l'anoblissement de Georges Forrest. Outre Etienne des Rosaies, le fameux chargé de mission élyséen du Kazakhgate, Armand De Decker et Jean-Pierre Mazery, grand chancelier de l'Ordre de Malte, ont fait du lobbying plutôt appuyé pour l'industriel belge présent au Congo. Comment en attestent les lettres que nous publions...