Se faire dévorer après l'accouplement, une fin peu enviable mais pas inutile

Se faire dévorer après l'accouplement, une fin peu enviable mais pas inutile

Un bon repas, aux dépens du mâle, conclut souvent l'accouplement des mantes religieuses. Même si ce n'est pas une fin enviable pour le partenaire, il y trouve tout de même son compte: sa progéniture tiendra plus de lui, selon une étude publiée mercredi.1 réactions