Syrie - François Fillon est opposé à la livraison d'armes aux rebelles

19/03/13 à 11:02 - Mise à jour à 11:02

Source: Le Vif

(Belga) L'ancien Premier ministre français François Fillon, désormais dans l'opposition, s'est déclaré mardi opposé à la livraison d'armes aux rebelles syriens estimant qu'il fallait plutôt convaincre les Russes d'imposer une "interdiction aérienne" pour empêcher les bombardements.

Syrie - François Fillon est opposé à la livraison d'armes aux rebelles

Alors que l'annonce de la volonté de Paris, aux côtés de la Grande Bretagne, d'armer l'opposition suscite des appels à la prudence en France, François Fillon (UMP) a estimé qu'il était dangereux d'approvisionner la rébellion en armes car on ne sait pas "ce qu'elles deviendront demain". "Livrer des armes sophistiquées, c'est alimenter une guerre civile sans fin (...) Je pense que c'est dangereux", a estimé M. Fillon. Livrer des armes "sans prendre nous-mêmes le moindre risque (...) au fond, est-ce que ce n'est pas une façon de se laver les mains? ", s'est-il interrogé. "Si on veut empêcher les avions de M. Assad de bombarder les insurgés, alors il faut faire ce qui a été fait en Libye, faire une interdiction aérienne, abattre les avions de M. Assad", a ajouté celui qui était Premier ministre sous la présidence de Nicolas Sarkozy. "Il faut obtenir un accord des Nations Unies qu'on n'a jamais pu obtenir parce que les Russes ne le souhaitent pas. Je pense qu'on n'a pas tout tenté avec les Russes pour les convaincre de ne pas soutenir" le président syrien, a-t-il également affirmé à la veille d'une visite de cinq jours en Russie où il doit rencontrer le président Vladimir Poutine. Dimanche le chef de la diplomatie française, Laurent Fabius, s'est dit ouvert à un débat au Parlement sur d'éventuelles livraisons d'armes par la France à la résistance syrienne. "Il est tout à fait légitime que l'on se pose des questions mais à un moment, il faut répondre", a-t-il affirmé. (OSA)

Nos partenaires