Syrie: Ankara exhorte l'Onu à agir sur les réfugiés, plaide pour des zones tampon

29/08/12 à 12:13 - Mise à jour à 12:13

Source: Le Vif

(Belga) La Turquie discute avec l'ONU des possibilités d'héberger en Syrie les réfugiés syriens qui se pressent à sa frontière pour fuir les combats et espère des décisions jeudi du Conseil de sécurité, a indiqué mercredi son ministre des Affaires étrangères.

Syrie: Ankara exhorte l'Onu à agir sur les réfugiés, plaide pour des zones tampon

"Nous attendons des Nations unies qu'elles agissent pour la protection des réfugiés en Syrie en les hébergeant, si possible, dans des camps là-bas" en Syrie, a déclaré Ahmet Davutoglu à la presse avant de s'envoler pour New York, où il doit assister à une réunion du Conseil de sécurité. "Il faudrait que les modalités, les méthodes propices à un tel accueil puissent être développées afin que cette question ne soit plus un problème exporté en dehors des frontières de la Syrie" aux pays limitrophes comme le Turquie, le Liban et la Jordanie, a insisté M. Davutoglu. Ces derniers jours, le chef de la diplomatie turque a suggéré à plusieurs reprises la création, dans l'extrême nord du territoire syrien près de la frontière turque, de "zones tampon" sous protection du Haut-commissariat de l'ONU aux réfugiés (HCR) susceptible d'accueillir les réfugiés syriens. Débordée par cet exode, la Turquie accueille déjà officiellement plus de 80.000 Syriens dans neuf camps d'urgence répartis le long de sa frontière et multiplie les appels à l'aide à la communauté internationale. Même s'il a répété que son pays ne leur fermerait pas la porte, Ahmet Davutoglu a prévenu que son pays ne pourrait pas accueillir plus de 100.000 réfugiés venus du sud. (ADEM ALTAN)

Nos partenaires