Syrie: 13 attaques chimiques présumées ont été rapportées à l'ONU

23/07/13 à 20:11 - Mise à jour à 20:11

Source: Le Vif

(Belga) Les Nations unies ont été informées de 13 attaques chimiques présumées lors du conflit syrien, a déclaré mardi Robert Serry, l'émissaire de l'ONU pour le processus de paix au Proche-Orient, au Conseil de sécurité, à la veille d'une rencontre prévue entre des experts onusiens et des représentants du gouvernement syrien.

Syrie: 13 attaques chimiques présumées ont été rapportées à l'ONU

Tous ces cas sont "étudiés", a-t-il assuré, soulignant par ailleurs que le secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon restait "extrêmement inquiet" face aux informations faisant état de l'utilisation d'armes chimiques dans le conflit. Robert Serry s'exprimait peu après l'arrivée à Beyrouth du responsable de l'enquête de l'ONU sur l'utilisation d'armes chimiques en Syrie, Ake Sellstrom, et de la responsable des Nations unies pour le désarmement, Angela Kane. Ces deux responsables doivent se rendre à Damas mercredi pour entamer des discussions avec le gouvernement de Bachar al-Assad sur l'accès aux sites où de telles attaques chimiques sont censées avoir eu lieu. Le 11 juillet, le porte-parole de l'ONU à New York avait affirmé qu'Ake Sellstrom et Angela Kane "avaient accepté l'invitation du gouvernement syrien à se rendre à Damas pour terminer les consultations sur les modalités de coopération requises" pour une éventuelle mission sur place des enquêteurs de l'ONU. Le régime syrien insistait pour que les enquêteurs onusiens se concentrent sur un incident attribué par Damas à l'opposition syrienne et survenu en mars à Khan al-Assal, près d'Alep (nord). Or cette ville est tombée lundi aux mains des rebelles. Selon l'ONU, Damas refusait que les enquêteurs se penchent aussi sur des accusations portées contre l'armée syrienne par Londres et Paris concernant des incidents similaires à Homs (centre), en décembre 2012. Cette divergence avait empêché jusqu'à présent la mission d'enquête des Nations unies de se rendre sur place pour recueillir témoignages et échantillons. (Belga)

Nos partenaires