Symptômes dépressifs et problèmes cognitifs, annonciateurs d'un probable futur Alzheimer?

16/07/14 à 14:33 - Mise à jour à 14:33

Source: Le Vif

(Belga) Les personnes qui développent après 55 ans une combinaison de légers problèmes cognitifs et de symptômes dépressifs ont davantage de probabilités de souffrir ensuite d'une démence de type Alzheimer que leurs congénères qui ne présentent que de légères affections cognitives sans signes de dépression. Le constat est issu d'une étude réalisée par des scientifiques liés à l'Université d'Anvers, qui ont suivi pendant plusieurs années un groupe de 235 personnes âgées de plus de 55 ans et souffrant d'un léger déclin cognitif.

Symptômes dépressifs et problèmes cognitifs, annonciateurs d'un probable futur Alzheimer?

"Le développement d'une dépression à un âge avancé est une charge pour toute personne, mais de plus, cela n'est pas innocent puisque cela prédit une démence", indique Stefan Van der Mussele, qui a suivi le groupe pendant 4 ans dans le cadre de son doctorat. 69% des patients suivis ont développé une forme de démence, consécutive à un Alzheimer dans une grande majorité des cas. "Est-ce que la dépression augmente réellement le risque de démence Alzheimer ou bien est-ce que les symptômes dépressifs sont une première expression du développement déjà en cours de la maladie? C'est une question qui n'a pas encore de réponse", précise Stefan Van der Mussele. "Les prochaines recherches devront tenter de répondre à cette interrogation." L'article consacré à la recherche menée à Anvers a été publié sur le site du Journal of Alzheimer's Disease, et apparaîtra également prochainement dans la version papier du magazine scientifique. (Belga)

Nos partenaires