Suspension du prononcé pour les deux journalistes de l'asbl RésistanceS

20/05/14 à 16:05 - Mise à jour à 16:05

Source: Le Vif

(Belga) Le tribunal correctionnel de Bruxelles a suivi le réquisitoire du ministère public et a reconnu coupables, mardi, Julien Maquestiau et Manuel Abramowicz de port public de faux nom. Le juge a ensuite tenu compte de l'absence d'antécédents judiciaires de ces deux journalistes de l'asbl RésistanceS, observatoire belge de l'extrême droite, et a prononcé à leur encontre la suspension simple du prononcé de la condamnation pendant cinq ans.

Le tribunal a estimé la prévention de port public de faux nom établie et celle d'infraction à la loi sur la protection de la vie privée non établie à charge des prévenus. Le juge a prononcé la suspension du prononcé pour la première prévention à leur encontre et les a donc acquittés de la seconde. Julien Maquestiau et Manuel Abramowicz, membres de l'asbl RésistanceS, et journalistes pour la publication web de cette asbl luttant contre l'extrême droite, avaient créé un faux profil Facebook en 2009. Le but, avaient-ils expliqué, était de démontrer comment l'extrême droite belge recrutait sur les réseaux sociaux. Les journalistes s'étaient ensuite servis d'échanges entre ce faux profil et un ancien membre du Front National, Georges-Pierre Tonnelier, pour écrire un article faisant état du fait que l'intéressé était toujours actif au sein de l'extrême droite, contrairement à ce qu'il avait affirmé. (Belga)

Nos partenaires