Survol de Bruxelles - Pas Question! dénonce un "scandale d'Etat" et demande le retour au plan d'avant février

11/05/14 à 15:08 - Mise à jour à 15:08

Source: Le Vif

(Belga) Le mouvement "Pas Question! " et Bruxelles Air Libre Brussel ont réclamé dimanche, après la publication de l'étude de l'ULB sur le plan Wathelet , un "moratoire immédiat" du nouveau schéma de dispersion des vols et le retour "temporaire" à la situation d'avant le 6 février.

Survol de Bruxelles - Pas Question! dénonce un "scandale d'Etat" et demande le retour au plan d'avant février

"Ce rapport montre l'ampleur des nuisances infligées aux Bruxellois depuis la mise en oeuvre du plan. Il démontre clairement le déplacement des routes vers les zones les plus densément peuplées et révèle également que le plan redirige les avions au-dessus des zones les plus défavorisées de Bruxelles", notent ces deux associations. Pour elles, cette étude prouve aussi que Melchior Wathelet "n'a pas du tout respecté les accords de conseil des ministres de 2010, contrairement à ce qu'il a toujours prétendu. Ajoutons qu'un conflit d'intérêt majeur au sein du cabinet Wathelet entâche le processus d'adoption du plan d'irrégularités manifestes". Pour "Pas Question! " et Bruxelles Air Libre Brussel, il s'agit dès lors d'un véritable "scandale d'Etat", à la fois scandale politique, démocratique, de santé publique et social. "Vu les mensonges et les irrégularités commises, il ne reste plus qu'une option: le retrait immédiat du plan. Aucun parti politique démocratique, respectueux du droit et des citoyens Bruxellois ne peut plus tergiverser et ne pas demander le moratoire immédiat, sauf à se rendre complice d'une voie de fait. Il y va de la crédibilité du politique et du respect des centaines de milliers de Bruxellois", conclut le communiqué des deux associations. (Belga)

Nos partenaires