Surpopulation carcérale et grèves des gardiens épinglées par le CPT

13/12/12 à 00:52 - Mise à jour à 00:52

Source: Le Vif

(Belga) Le Comité européen pour la prévention de la torture et des peines ou traitements inhumains ou dégradants pointe une nouvelle fois du doigt dans son nouveau rapport concernant les prisons belges - de Forest et d'Andenne- la surpopulation carcérale et la problématique des grèves des gardiens de prison. Une délégation du CPT avait effectué une visite en Belgique, la sixième, du 23 au 27 avril 2012.

La délégation s'est rendue pour la première fois en avril 2012 à la maison d'arrêt de Forest et a brièvement également visité la prison d'Andenne. De manière globale, le CPT se dit très préoccupé de constater que des recommandations formulées de longue date n'ont toujours pas été mises en oeuvre, en particulier en ce qui concerne la mise en place d'un service garanti pendant les grèves ainsi qu'en matière de lutte efficace contre la surpopulation carcérale. D'une capacité officielle de 405 places, la prison de Forest hébergeait 706 détenus lors de la visite de la délégation. D'une capacité de 395 places, l'établissement d'Andenne comptait en avril dernier 425 détenus. La Comité reste convaincu que la mise à disposition de places d'emprisonnement supplémentaires ne constitue pas la seule réponse au problème de surpopulation. "Il y a tout lieu de craindre que les dispositions prises ou annoncées par les autorités belges ne seront pas suffisantes", ajoute-t-il. De l'avis du CPT, les conditions de détention à Forest, notamment dans deux ailes, peuvent être considérées comme s'apparentant à un traitement inhumain et dégradant pour les détenus qui y sont soumis. A Andenne, les conditions matérielles étaient tout à fait satisfaisantes. (FCH)

Nos partenaires