Sûreté de l'Etat - SYPOL stigmatise l'ignorance et l'amalgame

13/02/13 à 18:03 - Mise à jour à 18:03

Source: Le Vif

(Belga) Le syndicat indépendant des services de police et de sécurité (SYPOL) a condamné mardi "l'ignorance manifeste du fonctionnement de la Sûreté dont font preuve tant les politiques que les journalistes". Il souligne que certains commentaires émanent d'ex-ministres et ajoute qu'on peut dès lors s'interroger sur les carences de leur gestion si ce qu'ils affirment est exact.

Le syndicat critique l'"amalgame qui a été fait entre les missions de la Sûreté, les priorités (ou plutôt le défaut de priorités) établies par le politique et les résultats des enquêtes menées". "Le comble, c'est que ces déclarations émanent d'ex-ministres et autres spécialistes de la Justice. On peut raisonnablement se poser des questions sur les carences en termes de gestion de ces responsables, si tant est que le fonctionnement de la Sûreté soit à ce point bancal", dit SYPOL. Et d'indiquer que les structures de contrôle qui ont été mises en place font de la Sûreté le service public le plus surveillé du pays. "La Sûreté de l'Etat a pour tâche de renseigner le gouvernement et les autorités judiciaires sur des menaces déterminées par la Loi. Afin d'optimaliser cette tâche de renseignement, le législateur lui a accordé il y a deux ans les 'méthodes particulières de renseignement'. Qu'aujourd'hui des membres de partis gouvernementaux réclament la dissolution de la Sûreté est pour le moins étonnant", souligne SYPOL. Le syndicat demande "un intérêt objectif" pour la Sûreté afin qu'un débat équilibré et constructif puisse avoir lieu, "sans devoir inutilement dénigrer le personnel de ce service". (MUA)

Nos partenaires