Succession royale - La prestation réussie du roi Philippe saluée par les éditorialistes francophones

22/07/13 à 01:00 - Mise à jour à 01:00

Source: Le Vif

(Belga) Les éditorialistes des quotidiens francophones se montrent unanimement convaincus lundi matin, au lendemain de l'accession au trône du roi Philippe, par la prestation du nouveau souverain des Belges.

Succession royale - La prestation réussie du roi Philippe saluée par les éditorialistes francophones

Pour Béatrice Delvaux, éditorialiste du Soir, la journée de dimanche a été une "opération réussie pour le Roi Philippe", qui a passé l'épreuve "haut la main" et a d'emblée "marqué sa patte". "Le plus remarquable cependant est que le nouveau Roi a scoré non seulement sur la forme, mais aussi sur le fond, réussissant à délivrer un message malin et tactiquement crucial dans cette Belgique Nord-Sud que nous connaissons tellement bien", écrit Mme Delvaux. La Libre Belgique notait pour sa part une "intronisation parfaitement maîtrisée" du roi Philippe, qui est monté sur le trône de Belgique "avec une assurance et une aisance qui ont surpris et réjoui". "En réussissant son entrée en fonction, Philippe aura aussi prouvé, à ceux qui ne l'attendaient pas forcément à pareille fête, qu'il était prêt à prendre ses responsabilités", ajoute Pierre-François Lovens. Une assurance et une sérénité relevées également par La Dernière Heure: "De l'avis unanime des observateurs extérieurs, il a parfaitement accompli ses premiers devoirs. Un Roi est né et le peuple l'a déjà adopté". "Philippe a parfaitement réussi son examen de passage face à la Nation", écrit de son côté Michel Marteau, rédacteur en chef de Sudpresse. Même constat pour Martine Maelschalck, rédactrice en chef de L'Echo, qui souligne sur le site internet de son journal que "franchement, Philippe a bien fait cela", en prêtant serment "d'une voix ferme" et en énonçant "quelques petites phrases qui en disent long sur la tonalité du nouveau règne". L'Avenir se concentrait par contre davantage sur le caractère très "familial" imposé dimanche par le roi Philippe. "L'image de cette famille réunie est importante et loin d'être anodine. C'est rassurant, c'est une façon de permettre à chacun, à toutes les générations, de se projeter dans cette famille qui représente le pays et son unité". Si la plupart des éditos évoquent en premier lieu le succès de cette journée d'abdication et de couronnement, certains rappellent néanmoins que la tâche du nouveau roi ne sera pas simple, à moins d'un an des élections de mai 2014. "Les choses sérieuses commencent dès aujourd'hui pour le roi Philippe", constate Michel Marteau dans Sudpresse. "Les mois qui viennent ne seront pas faciles pour le fils aîné d'Albert. Les coups peuvent venir de partout, à n'importe quel moment". "Personne n'est dupe: il faudra plus qu'un plaidoyer et une bonne prestation royale pour garantir une victoire contre les forces nationalistes", ajoute Béatrice Delvaux du Soir. "L'effet positif de ce jour national ne durera qu'un temps", insiste-t-elle, tout en estimant que dimanche, "le camp de ceux qui veulent que la Belgique poursuive son chemin a gagné une manche". Pierre-François Lovens de La Libre Belgique relève également que le succès du couronnement du roi Philippe "ne signifie pas que la partie est gagnée - loin de là". (Belga)

Nos partenaires