Subsides au FC Brussels - Le contrôle n'est pas du ressort de la Commission communautaire française, relève Madrane

29/03/13 à 19:35 - Mise à jour à 19:35

Source: Le Vif

(Belga) La Commission communautaire française (CoCof) n'est pas compétente pour le contrôle de l'utilisation floue des subsides octroyés au FC Brussels, a souligné vendredi le secrétaire d'Etat bruxellois Rachid Madrane, en charge du Sport au sein de cette institution bruxelloise francophone.

"Ni moi ni mon administration ne sommes impliqués dans l'octroi de subsides au FC Brussels", a affirmé Rachid Madrane, en réponse à des questions des députés E. De Bock (FDF), G. Van Goidsenhoven (MR), A. Mouhssin (Ecolo) et P. Migisha (cdH) sur ce dossier mis en avant il y a deux semaines par les quotidiens 'Le Soir' et 'La Dernière Heure'. Selon ces deux journaux, l'utilisation des subsides alloués par la Région bruxelloise à ce club de football qui milite en D2 pose question, en particulier les 3,25 millions d'euros alloués en 2006 et destinés aux travaux d'infrastructures du club. Dans la foulée, il a été dit que la CoCof et son ministre compétent avaient un rôle à jouer en matière de contrôle. "Les subventions qui posent question sont régionales et ne relèvent en rien de la compétence et du contrôle de la CoCof qui joue un rôle de boîte aux lettres", a notamment dit Rachid Madrane. Selon lui, celle-ci est compétente pour les subventions suivantes pour lesquelles le Brussels n'a rien reçu: le soutien au fonctionnement des clubs de sport (176.000 euros en 2012); aux événements sportifs (320.000 euros en 2012); aux petites infrastructures sportives privées (148.000 euros) et au sport féminin (180.000 euros). La CoCof s'occupe par ailleurs d'instruire les dossiers de subsides régionaux aux infrastructures communales (6,828 millions d'euros par an). Dans ce contexte, la Région a contribué en 2004 à la réfection du système électrique de la tribune principale du FC Brussels pour un montant de 370.000 euros, mais ce chantier n'a fait l'objet d'aucun litige, a encore précisé le secrétaire d'Etat. (MUA)

Nos partenaires