STIB - Pas encore de certitude sur le financement des grands investissements, selon Grouwels

06/02/13 à 17:24 - Mise à jour à 17:24

Source: Le Vif

(Belga) Les dotations existantes à la STIB lui permettent de couvrir les besoins récurrents et les investissements classiques moyens, mais pas les investissements exceptionnels pour lesquels l'opportunité de recourir à tel ou tel financement additionnel sera analysée au cas pas cas au moment où ces investissements seront décidés", a affirmé mercredi après-midi la ministre bruxelloise du Transport Brigitte Grouwels (CD&V).

STIB - Pas encore de certitude sur le financement des grands investissements, selon Grouwels

Interpellée en commission de l'infrastructure du parlement bruxellois par Vincent De Wolf (MR), Brigitte Grouwels a rappelé que le programme d'investissements de la STIB était financé par voie de remboursements ou de dotations émanant de la Région, de Beliris ou de tiers, par voie d'emprunts y compris en provenance de la Banque Européenne d'Investissements et par le recours à des partenariats publics-privés (PPP) et sur fonds propres. Le caractère public de l'entreprise et de ses prestations de service doit toutefois être préservé, s'est-elle empressée de dire. Pour les projets exceptionnels tels que le projet Pulsar d'automatisation des lignes 1 et 5 du métro, en ce compris l'acquisition de 43 trains automatiques, le développement de la ligne de métro sur l'axe Nord-Sud entre Albert et Bordet et la construction éventuelle d'un dépôt de bus, tram et métro au Heysel, "l'opportunité de recourir à tel ou tel financement additionnel sera analysée au cas par cas lorsque ces investissements seront décidés", a ajouté Mme Grouwels (CD&V). La ministre a évoqué comme sources potentielles de financements complémentaires une dotation spécifique provenant, par exemple, du refinancement de la Région destiné à la mobilité ou d'une autre source, et l'usage de fonds supplémentaires en provenance de Beliris. La déconsolidation budgétaire de la STIB, une opération qui permettrait de recourir davantage à l'emprunt a été étudiée mais n'a pas été retenue comme hypothèse de financement alternatif car toutes les conditions nécessaires ne sont pas remplies pour l'envisager, a encore dit la ministre en substance. (JAV)

Nos partenaires