Stefaan De Clerck voit d'un bon oeil un nouveau cartel CD&V/N-VA

11/12/13 à 14:57 - Mise à jour à 14:57

Source: Le Vif

(Belga) L'ex-président du CD&V et actuel président de Belgacom, Stefaan De Clerck, verrait d'un bon oeil la reconstitution d'une alliance entre la N-VA et le CD&V. "Pour eux aussi, une nouvelle fusion serait une bonne chose. Nous pouvons nous améliorer l'un grâce à l'autre. La chaleur du CD&V et le tranchant de la N-VA", a-t-il déclaré à l'hebdomadaire "Knack" paru mercredi.

Stefaan De Clerck voit d'un bon oeil un nouveau cartel CD&V/N-VA

M. De Clerck présidait le CD&V à l'époque des premières discussions entre les chrétiens-démocrates et les nationalistes à propos du cartel. En 2003, la N-VA, née depuis peu sur les cendres de la Volksunie, a choisi d'aller seule devant les électeurs, ne décrochant qu'un élu à la Chambre. En 2004, le successeur de M. De Clerck, Yves Leterme, a repris les tractations et a porté sur les fonts baptismaux le cartel CD&V/N-VA et a remporté les élections régionales de 2004. Quatre ans et une victoire aux législatives plus tard, le cartel a volé en éclats, lorsque le ministre-président flamand Kris Peeters (CD&V) essaya de lancer un dialogue entre Communautés. "Je pense que la relation entre la démocratie chrétienne et le nationalisme flamand est ancrée profondément dans l'ADN flamand. Aujourd'hui, nous sommes séparés et la N-VA est beaucoup plus grande que le CD&V mais qui sait ce qui se passera demain ou après-demain", a souligné M. De Clerck. L'ancien ministre de la Justice n'exclut donc pas une nouvelle alliance. "Ce courant de fond, dans lequel les deux composantes sont représentées, continue à exister. Lorsque nous avons conclu le cartel, c'était alors un courant chaud. Entretemps, la N-VA a un peu changé, et pas en bien", a-t-il ajouté. (Belga)

Nos partenaires