Statut des pompiers: les discussions reprennent le 27 août

20/08/13 à 19:28 - Mise à jour à 19:28

Source: Le Vif

(Belga) Les discussions sur le statut administratif et pécuniaire des pompiers reprendront de manière informelle le 27 août, a-t-on appris mardi auprès du cabinet de la ministre de l'Intérieur Joëlle Milquet.

Statut des pompiers: les discussions reprennent le 27 août

L'entrée en vigueur du nouveau statut complet - tant pour les pompiers professionnels que volontaires - est prévue à partir du 1er janvier 2015, pour un coût de 29 millions d'euros la première année et avec un financement progressif pluriannuel décidé jusqu'en 2018 et porté cette année à 46 millions d'euros. L'objectif de la ministre est de finaliser le statut d'ici fin septembre. Il faut à la fois négocier avec les syndicats, les villes et communes et les fédérations de pompiers - qui n'ont pas la même vision sur la réforme. Un autre problème concerne le découpage des zones de secours, lié à la nouvelle clé de répartition des frais entre communes, certaines voyant ces frais lourdement grevés. Le ministre des Pouvoirs locaux Paul Furlan (PS) a relayé sur Matin Première (RTBF) les préoccupations financières des communes. "Si nous sommes écoutés, nous ne sommes peut-être pas entendus", a-t-il commenté, disant toutefois comprendre la préoccupation de sécurité de Mme Milquet (cdH) pour des interventions rapides offrant les garanties nécessaires pour le citoyen. Il en appelle à une concertation accrue du fédéral avec la Région et les communes, mais se dit toutefois conscient qu'il ne faut pas "déshabiller Jean pour habiller Pierre" - entendez que le fédéral cède des moyens financiers sur des missions essentielles. Cependant, "le fédéral doit aussi comprendre que la crise économique touche aussi les communes et lorsqu'il prend des mesures, sans doute mieux les concerter, mieux évaluer leur impact sur les pouvoirs locaux". Interrogée par Belga, le cabinet de la ministre de l'Intérieur a affirmé que Mme Milquet était disposée à rencontrer M. Furlan à la rentrée pour lui fournir les informations susceptibles de l'apaiser. Elle rappelle avoir déjà obtenu 41 millions d'euros supplémentaires pour les zones de secours et avance comme nouvelle piste de financement, dans la perspective du prochain conclave budgétaire, une contribution du secteur des assurances. "Paul Furlan doit convaincre le PS au fédéral de soutenir clairement cette proposition", invite Joëlle Milquet. (Belga)

Nos partenaires