Stade national sur le parking C - Le gouvernement bruxellois échappe aux questions mais ne perd rien pour attendre

31/05/13 à 14:23 - Mise à jour à 14:23

Source: Le Vif

(Belga) Le gouvernement bruxellois a échappé vendredi à une série de questions des députés bruxellois, au sujet, notamment, de l'option prise d'implanter un nouveau stade national sur le parking C du Heysel, mais il ne perd rien pour attendre, si l'on en croit les échos recueillis à diverses sources, dans l'opposition, mais aussi dans la majorité.

Stade national sur le parking C - Le gouvernement bruxellois échappe aux questions mais ne perd rien pour attendre

Devant le nombre de questions d'actualité qui se profilaient au sujet des décisions prises il y a une semaine lors du séminaire du gouvernement remanié, à Ostende, la présidente du parlement Françoise Dupuis (PS) a décidé, après consultation de plusieurs chefs de groupes, de consacrer une partie de la prochaine séance plénière à un large débat sur les décisions prises. Au rang de celles-ci figurent celles que de nombreux députés, y compris dans la majorité, se posent sur les garanties d'une exploitation de l'infrastructure sportive dans l'intérêt de toutes les composantes du pays, une fois installée en Flandre. En cas de concrétisation, la future enceinte sera située à quelques mètres de la Région bruxelloise sur un terrain appartenant à la Ville de Bruxelles, mais situé sur le territoire de la commune flamande de Grimbergen. Les questions porteront entre autres sur les garanties de financement de l'opération, et sur les garanties linguistiques lorsque l'on sait que l'actuel ministre des Sports en Flandre est le N-VA Philippe Muyters, que la commune de Grimbergen où devrait être implanté le nouveau stade avait lancé en décembre 2011 un appel à la délation qui visait notamment les inscriptions en français dans les commerces, et que le club sportif de Strombeek-Bever, a interdit dans son règlement interne l'usage du français durant les entraînements. Qu'adviendra-t-il, dans ce contexte, des clubs sportifs francophones qui utilisent actuellement les infrastructures du stade Roi Baudouin ou toutes proches, se demandent, pour le moment, en coulisses certains députés bruxellois. (Belga)

Nos partenaires