Sources orphelines radioactives - Plus de 200 portiques de détection installés dans les établissements sensibles

08/03/13 à 14:06 - Mise à jour à 14:06

Source: Le Vif

(Belga) Les entreprises non nucléaires à risque, telles que les installations de recyclage et de traitement des déchets, devront installer avant le 2 décembre 2013 des portiques de détection de sources orphelines radioactives, c'est-à-dire de substances et d'objets radioactifs dont il est difficile d'identifier le propriétaire. Un total de 201 portiques de détection avaient déjà été installés dans les 524 établissements sensibles aux sources orphelines fin 2012, a fait savoir vendredi l'Agence fédérale de contrôle nucléaire (AFCN).

Sources orphelines radioactives - Plus de 200 portiques de détection installés dans les établissements sensibles

En 2011, un arrêté royal relatif à la recherche systématique des sources radioactives dites 'orphelines' dans les entreprises non nucléaires à risque a été adopté. Depuis, l'installation de portiques de détection a débuté. "On a relevé, en 2012, un total de 170 notifications de détection de radioactivité, dont 61 provenaient d'incinérateurs (33%). Cette année-là, le screening a permis de détecter 41 sources orphelines", explique l'AFCN. "En dépit de l'investissement non négligeable qu'ils représentent, les portiques constituent un important pas en avant dans la protection de la population, des travailleurs et de l'environnement contre les dangers des rayonnements ionisants", estime encore l'agence. Les sources orphelines proviennent principalement des secteurs médical et industriel ou du cycle du combustible nucléaire. Le risque existe que ces sources orphelines soient découvertes dans des flux de déchets, et donc au sein d'installations d'incinération de déchets. La découverte d'une source radioactive est suivie d'un examen minutieux des déchets et, si nécessaire, d'une intervention, dans les 24 heures, d'un expert formé chargé d'évaluer les risques. Les mesures nécessaires sont alors prises en concertation avec l'AFCN. L'Organisme national des déchets radioactifs et des matières fissiles enrichies (Ondraf) se porte ensuite garant du traitement de la source, de sa gestion et de son financement. (PVO)

Nos partenaires