Son ostéopathe lui déconseille l'iPhone

01/10/13 à 07:27 - Mise à jour à 07:27

Source: Le Vif

(Belga) Certains ostéopathes conseillent à leurs patients souffrant d'électrosensibilité de troquer leur iPhone pour des smartphones moins puissants. A partir de mars 2014, les fabricants de GSM et smartphones devront indiquer plus clairement le rayonnement de leurs appareils, peut-on lire mardi dans L'Avenir.

Après avoir subi une prise de sang qui révélait un dysfonctionnement de la thyroïde, un patient s'est tourné vers son ostéopathe. Celui-ci a constaté un manque d'énergie dans tout le haut du corps de l'homme. "Ça bloquait au niveau de la thyroïde", raconte ce patient. "Mon ostéopathe a testé mon iPhone en plaçant un émetteur et en captant l'énergie au bout de mes doigts: ça montait dans les tours. Suite à cela, il m'a conseillé de changer d'appareil." L'ostéopathe Ivan L'Hoest constate de nombreux troubles liés au GSM. "L'électrosensibilité peut engendrer de grandes fatigues, de la nervosité. Cela perturbe tout un plan: si on considère que la biophysique précède la biochimie cellulaire, automatiquement cette biophysique perturbée envoie un mauvais message au niveau des cellules." A partir de mars 2014, les fabricants de GSM et smartphones devront indiquer l'indice de débit d'absorption spécifique (DAS) de leurs produits, selon un arrêté royal publié récemment au Moniteur. Mais pour André Vandervorst, professeur émérite de sciences appliquées à l'Ecole Polytechnique de l'UCL, cette obligation "noie le poisson". "Le DAS, c'est une mesure qui peut donner l'illusion que l'on se préoccupe sérieusement de la santé de l'utilisateur de GSM. Mais c'est très fallacieux car le DAS ne mesure que la quantité de micro-ondes absorbée", explique-t-il. "Plutôt que de parler du DAS, il faudrait indiquer à l'utilisateur du GSM à quel niveau de champ électrique son organisme est soumis lorsqu'il se trouve à telle distance de la source." (Belga)

Nos partenaires