Somalie - Un journaliste détenu après avoir rapporté un viol commis par des soldats

28/01/13 à 09:36 - Mise à jour à 09:36

Source: Le Vif

(Belga) Le Comité pour la protection des journalistes (CPJ) a réclamé lundi la libération d'un journaliste somalien arrêté il y a plus de deux semaines par la police après son interview d'une femme accusant des soldats gouvernementaux de l'avoir violée.

Abdiaziz Abdinuur, un journaliste travaillant pour plusieurs radios somaliennes, a été arrêté le 10 janvier à Mogadiscio et a été maintenu en détention sans qu'un chef d'accusation ne lui soit précisé, ajoute l'organisation dont le siège est aux Etats-Unis. "La détention d'un journaliste pour la simple réalisation d'un interview n'a aucune base légale", dit le CPJ dans une lettre ouverte au président somalien Hassan Sheikh Mohamud, réclamant sa libération. "Cette arrestation envoie aux médias somaliens un message les incitant à l'auto-censure dans la couverture des forces de sécurité", ajoute le texte qui précise que le journaliste ne bénéficie en prison que d'un accès limité à un avocat. Amnesty International, Human Rights Watch et le CPJ ont publié la semaine dernière un communiqué commun où ils affirmaient que l'arrestation du journaliste était "liée à la plus grande attention donnée par les médias au niveau important des viols, y compris des agressions qui seraient commises par les forces de sécurité". Les journalistes somaliens ont payé un lourd tribut aux violences dans le pays avec 18 morts parmi le personnel des médias l'an dernier. Aucun suspect n'a été traduit en justice pour ces meurtres. Mohamed Ibrahim, secrétaire général de l'Union nationale des journalistes somaliens, a condamné la détention d'Abdiaziz Abdinuur, et déclaré que les journalistes en Somalie faisaient face à "de trop nombreux dangers". (JAV)

Nos partenaires