Somalie: l'otage français est vivant, selon ses ravisseurs

12/01/13 à 11:56 - Mise à jour à 11:56

Source: Le Vif

(Belga) La confusion régnait samedi autour du sort d'un otage français détenu en Somalie qui aurait été tué dans un raid pour le libérer, selon les autorités françaises. Ses ravisseurs prétendent toutefois qu'il est toujours vivant.

Somalie: l'otage français est vivant, selon ses ravisseurs

Les islamistes somaliens shebab ont affirmé que l'otage français qu'ils détenaient était toujours vivant, après l'échec d'une opération militaire française pour le libérer, mais qu'ils le jugeraient "dans les deux jours". Les shebab affirment également détenir "un soldat français blessé" dans l'opération, et ils ajoutent que les commandos français ont emporté avec eux "plusieurs" de leurs camarades tués ou blessés dans les combats, dans un communiqué envoyé à l'AFP. Le ministre français de la Défense a, au même moment, annoncé à Paris que l'otage français présenté comme Denis Allex avait été "abattu par ses geôliers", lors d'une opération menée par les forces françaises dans le sud de la Somalie, tandis que deux soldats français et 17 "terroristes" avaient été tués dans l'opération. "Plusieurs soldats français ont été tués et de nombreux autres blessés avant qu'ils abandonnent le combat, laissant derrière eux de l'équipement militaire et même un de leurs camarades", affirme pour sa part le communiqué de presse des shebab. "Le soldat français blessé est maintenant sous la garde des Moudjahidine et Allex est toujours en sécurité, loin du lieu de la bataille", assurent les islamistes. "En réponse à cette opération ratée des forces françaises, les Moudjahidine d'Al Shabab assurent au peuple français qu'ils donneront leur verdict final concernant Denis Allex dans les deux jours" qui viennent, prévient le mouvement. L'opération militaire visait à libérer un agent de la DGSE (services français du renseignement), détenu en Somalie depuis le 14 juillet 2009 par les shebab, un mouvement rallié à Al-Qaïda. Cet agent avait été enlevé à Mogadiscio avec un autre agent qui a, lui, recouvré la liberté en août 2009. (JAV)

Nos partenaires