Soixante emplois menacés au centre d'appel N'Allo à Gosselies

28/02/14 à 15:01 - Mise à jour à 15:01

Source: Le Vif

(Belga) Soixante emplois sont menacés au centre d'appel N'Allo, situé dans l'aéropôle de Gosselies, ressort-il d'un conseil d'entreprise extraordinaire qui s'est tenu vendredi matin. En cause : la fin d'un contrat passé avec le cablo-distributeur VOO (Brutélé).

N'Allo, qui occupe près de mille travailleurs sur plusieurs sites en Flandre et en Wallonie, risque de devoir réduire de soixante unités son siège situé à Gosselies. Il y a actuellement près de 99% de probabilité que N'Allo perde le contrat de centre d'appel passé avec VOO, indiquent tant la FGTB que la CSC. Si ce scénario devait se confirmer, il aurait pour conséquence la perte de soixante emplois directs à Gosselies tandis que quarante autres travailleurs pourraient être touchés par la perte de nombreux clients d'Electrabel. Il semble aussi qu'une partie importante de ces emplois pourraient être déplacés vers le Hainaut occidental, apprend-on de source syndicale. Une éventualité à propos de laquelle les organisations souhaitent interpeller les responsables politiques. Si aucune décision définitive n'est encore intervenue à propos de ces réductions et de ces déplacements d'emplois, elle devrait intervenir au plus tard le 6 mars prochain. Il n'a pas été possible d'obtenir le point de vue de la direction de l'entreprise ce vendredi. (Belga)

Nos partenaires