Sois Belge et tais-toi : quinze ans de rire et de dérision

07/12/12 à 01:48 - Mise à jour à 01:48

Source: Le Vif

(Belga) La soirée de gala de la quinzième revue Sois Belge et tais-toi a eu lieu, jeudi, à 20 heures, au théâtre Saint-Michel, à Etterbeek. L'occasion pour une partie du monde politique belge de voir à quelle sauce les Rémy père et fils allaient les manger.

Sois Belge et tais-toi : quinze ans de rire et de dérision

Est-ce par peur d'être singer ou en raison d'un agenda politique trop chargé, toujours est-il qu'ils étaient peu nombreux du sérail à être venus affronter leur caricature. Au rang des beaux joueurs, la vice-Première ministre Joëlle Milquet (Cdh), habituelle tête d'affiche, confessait s'être reconnue sur scène. "Les alliances lors des élections à la ville de Bruxelles sont une réalité que je ne peux pas renier, tout comme le fait que je ne cesse d'harceler le gouvernement pour avoir des moyens pour la police. Quant aux sacs que je trimbale, c'est vrai, je ne me fais jamais porter mes dossiers", souriait la ministre de l'Intérieur. Le constitutionnaliste Francis Delpérée, remarquablement imité par André Rémy dans un sketch sur la scission de BHV, a concédé que cette revue constituait "un exercice d'hygiène politique, une bonne respiration par le rire dans une vie politique parfois morose". Joël Riguelle, député-bourgmestre de Berchem-Sainte-Agathe et acteur du spectacle, relevait, non sans plaisir, que "l'écriture était cette année plus absurde que journalistique. Cela amène un peu de non sens et de décalé par rapport à la réalité". Cette année, l'autre nouveauté aura été la scénographie dépouillée, basée sur l'utilisation d'images vidéos fort à-propos. (BRUNO FAHY)

Nos partenaires