Snowden et les fuites de données à la SNCB font augmenter les plaintes à la CPVP

10/03/14 à 18:55 - Mise à jour à 18:55

Source: Le Vif

(Belga) Les fuites de données à la SNCB ont à elles seules représenté l'an dernier autant de dossiers de plaintes traités que sur l'ensemble de 2012 par la Commission de la protection de la vie privée (CPVP), indique son président Willem Debeuckelaere, dans un article sur le site de Mondiaal Magazine (MO). Selon lui, les révélations d'Edward Snowden contribuent aussi au fait que les citoyens dénoncent plus facilement des cas de violation de la vie privée.

Il était apparu fin 2012 que les données personnelles d'au moins 700.000 clients de la SNCB Europe avaient été publiées sur internet à la suite d'une erreur de manipulation. En 2012, la CPVP a traité 2.896 dossiers de plaintes, dont 303 plaintes formelles. Les chiffres pour 2013 seront publiés en mai mais les fuites de données à la SNCB ont à elles seules fait l'objet de 2.800 plaintes. "A la mi-janvier 2013, nous avions déjà presque dépassé les chiffres de 2012. Mais cela ne veut rien dire, parce qu'un deuxième phénomène a joué l'an dernier: les révélations d'Edward Snowden. Nous remarquons depuis lors que les citoyens nous contactent plus facilement pour nous dire 'j'ai été espionné'". Dans l'entretien au magazine, Willem Debeuckelaere mentionne également des plaintes reçues au sujet d'un hôpital qui analyse les profils Facebook pour étudier la solvabilité des patients, mais aussi concernant JobAt et Voo. Deux collaborateurs de la Commission de protection de la vie privée suivent actuellement un stage à l'étranger dans le but de mettre prochainement en place une "police de la vie privée", consacrée aux cas de violations de données. (Belga)

Nos partenaires