SNCB: le fédéral veut s'octroyer des pouvoirs spéciaux pour accélérer la réforme

23/04/13 à 07:18 - Mise à jour à 07:18

Source: Le Vif

(Belga) Le ministre de tutelle de la SNCB, Jean-Pascal Labille, a présenté aux syndicats un projet de loi d'habilitation afin d'accélérer la réforme du groupe SNCB. Grâce à cela, la future structure bicéphale de la SNCB pourrait être opérationnelle au 1er janvier 2014. L'information est parue dans le journal L'Echo mardi.

SNCB: le fédéral veut s'octroyer des pouvoirs spéciaux pour accélérer la réforme

Le ministre des Entreprises publiques veut ainsi éviter que la mise en place des nouvelles structure du groupe ferroviaire ne prennent trop de temps, a confirmé une source syndicale au journal. Elle y voit une marge de manoeuvre réduite pour les parlementaires qui souhaiteraient apporter des amendements aux textes de l'accord de janvier et aux syndicats qui pourraient découvrir des dispositions jugées non positives. Cet accord, entériné au fédéral, et qui continue d'être dénoncé par les syndicats, prévoit donc la répartition future de l'ensemble des compétences entre le gestionnaire d'infrastructure (Infrabel) et l'opérateur SNCB. Michel Abdissi, président de la CGSP-cheminots parle lui de "chaos régnant aujourd'hui sur le rail". L'article 7 de la loi d'habilitation qui concerne HR Rail, futur responsable de la gestion du personnel, inquiète particulièrement les syndicats. Sans financement clair, HR Rail devrait avoir à sa tête un patron nommé sur proposition des CEO de la SNCB et d'Infrabel. Les syndicats redoutent dès lors un manque d'autonomie à venir dans la prise de décision. Enfin, les syndicats confirment avoir reçu la date du 21 juillet comme étant l'échéance du bouclage de toutes les décisions. (Belga)

Nos partenaires