SNCB - Cinquante pour cent des franchissements de signaux dus à une erreur humaine

26/02/13 à 07:20 - Mise à jour à 07:20

Source: Le Vif

(Belga) Plus de 50 pc des franchissements de signaux par des trains sont dus à des erreurs humaines, a fait savoir le ministre des Entreprises publiques, Jean-Pascal Labille (PS), dans une réponse parlementaire écrite. Des formations individualisées pour les conducteurs sont organisées afin de limiter le phénomène, rapporte mardi la Dernière Heure.

SNCB - Cinquante pour cent des franchissements de signaux dus à une erreur humaine

En 2012, le gestionnaire du réseau ferroviaire Infrabel a recensé 75 franchissements de feux rouges sur les voies principales (empruntées par les trains de voyageurs), soit une baisse de 18 pc par rapport à 2011 et 28 pc depuis 2010. Il y a aussi eu 43 cas sur les voies secondaires (utilisées pour la formation, le retour aux dépôts...), soit autant qu'en 2011. Sur les voies principales, 53 pc "des dépassements de signaux" (40 cas) ont été provoqués par une erreur humaine, détaille le ministre. Il parle de "distraction" ou "mauvaise interprétation". Le chiffre monte à 55% (24 cas) sur les voies secondaires. Les autres causes de dépassements sont des "perturbations externes" (16 pc sur les voies principales, 7 pc sur les secondaires) comme (exemples donnés par Infrabel) une mauvaise visibilité du signal ou une incompréhension entre un élève et son instructeur; des problèmes de freinage (7 pc et 9 pc); et des causes dites "autres" (24 pc et 29 pc). "Il est certain que le facteur humain est important dans les dépassements de signaux", dit-on à la SNCB. C'est pourquoi, précise sa porte-parole, "depuis 2009, tous les conducteurs ont, à la fin de leur formation de base, un jour de formation spéciale en matière de prévention des dépassements de signaux". (PVO)

Nos partenaires