Six ex-dirigeants du Centre hospitalier interrégional Cavell en correctionnelle

18/06/13 à 07:21 - Mise à jour à 07:21

Source: Le Vif

(Belga) L'ex-président du conseil d'administration et cinq directeurs du Centre hospitalier interrégional Edith Cavell, ou Chirec vont être poursuivis au pénal pour faux, abus de confiance, abus de biens sociaux et escroquerie. Le parquet de Bruxelles avait ouvert une instruction judiciaire en 2002 dans cette affaire, peut-on lire mardi dans la Dernière Heure.

Le parquet qui voulait poursuivre sept dirigeants devra par contre constater l'extinction de l'action publique à l'égard de l'un d'eux décédé l'an passé. C'est le Dr Wynen - également décédé, lui en 2007 - qui, le 6 novembre 2001, avait déposé cette plainte qui aboutit aujourd'hui, douze ans après. De sa retraite, André Wynen était informé de rumeurs concernant des pratiques qui avaient disait-on cours à Cavell, la clinique qu'il avait sauvée et relancée vingt ans plus tôt. Pour répondre aux accusations, les dirigeants d'alors avaient commandé à Pricewaterhouse Coopers un audit sur la gestion de Cavell. Selon le président du conseil d'administration de l'époque, l'étude le blanchissait. Douze ans après, ce président B. A. est pourtant le plus haut dirigeant de Chirec que le parquet poursuit au pénal. Les autres sont l'administrateur délégué G. J.-C., l'ex-directeur administratif et financier T. A., l'ex-directeur du personnel V. R. M., le directeur informatique D. L. et un responsable des relations financières/médecins. Quant aux malversations, les poursuites portent sur des "augmentations abusives d'émoluments" et des "rémunérations illicites" de ces dirigeants via des abus de cartes de crédit. Le parquet va jusqu'à épingler des dépenses de carburant, et même de sandwichs. (Belga)

Nos partenaires