Signes convictionnels - Accord inattendu sur une interdiction partielle dans la Fonction publique wallonne

24/03/14 à 20:08 - Mise à jour à 20:08

Source: Le Vif

(Belga) Les députés PS, MR, Ecolo et cdH de la commission des Affaires générales du parlement wallon se sont accordés lundi en soirée, de manière inattendue, sur une résolution visant à interdire le port de signes convictionnels ostentatoires dans la Fonction publique, pour les agents en contact avec le public.

Le texte, qui a fait l'objet de nombreux amendements et sous-amendements, demande au gouvernement wallon d'interdire le port de signes et l'expression de comportements convictionnels ostentatoires pour les agents de la Fonction publique wallonne, sauf si leur fonction ne nécessite pas de contacts fonctionnels avec le public. Il résulte d'un compromis longuement négocié lundi en fin de journée sur base d'une proposition de résolution défendue par la députée Florence Reuter (MR), après que le chef de groupe cdH Maxime Prévot lui eut montré une ouverture sur le sujet. Le chef de groupe Ecolo Manu Disabato a alors demandé une suspension de séance pour en débattre avec son homologue du PS Isabelle Simonis, avant de revenir pour les derniers ajustements. L'objectif de la résolution est de garantir l'impartialité ou la neutralité des services publics (administrations, OIP, services du parlement). L'interdiction de signes convictionnels dans certains pans de la sphère publique revient régulièrement sous diverses formes dans les assemblées francophones, à l'initiative du MR, mais elle a jusqu'ici toujours été repoussée par la majorité Olivier. (Belga)

Nos partenaires