Siège de l'Otan - Un dépassement des coûts "prévisible" en raison d'une offre "irréaliste"

20/01/14 à 13:31 - Mise à jour à 13:31

Source: Le Vif

(Belga) Le dépassement des coûts de la construction du nouveau siège de l'Otan était prévisible, a indiqué lundi un spécialiste du dossier, en expliquant que le prix demandé par le consortium belgo-néerlandais BAM Alliance, déclaré en juin 2010 vainqueur de l'appel d'offres, était "clairement sous-évalué".

Siège de l'Otan - Un dépassement des coûts "prévisible" en raison d'une offre "irréaliste"

L'offre de BAM Alliance, qui l'a emporté face à cinq autres soumissionnaires, était "beaucoup trop basse", a souligné à l'agence BELGA ce spécialiste sous le couvert de l'anonymat au lendemain de la révélation par l'hebdomadaire allemand 'Der Spiegel' d'une demande de rallonge formulée par BAM Alliance. La construction du gros oeuvre du siège de l'Alliance atlantique sur le site de l'ancien quartier Roi Albert 1er (QRA), face au siège actuel, de l'autre côté du boulevard Léopold III, avait été adjugé à BAM pour 456 millions d'euros - un montant auquel devaient s'ajouter d'autres contrats, attribués à des entreprises différentes pour un coût total estimé à 780 millions d'euros. Mais l'offre de BAM était inférieur de 220 millions d'euros à l'estimation du coût des travaux faites avant l'adjudication. C'est la Belgique qui pilote, par le biais de son ministère de la Défense, pour le compte de l'Otan la construction du nouveau siège, destiné à remplacer l'actuel quartier général. Ce dernier avait été construit à la hâte en 1967, après que le président français, le général Charles de Gaulle, eut décidé de se retirer de la structure militaire intégrée de l'organisation. (Belga)

Nos partenaires