Si le sp.a fait 15 ou 16%, les chances d'une tripartite sont réelles

06/05/14 à 19:26 - Mise à jour à 19:26

Source: Le Vif

(Belga) Si le sp.a recueille 15 ou 16% des voix lors des élections, la chance d'une tripartite en Flandre, c'est-à-dire d'un gouvernement flamand sans la N-VA, sont réelles, a expliqué le vice-Premier ministre sp.a, Johan Vande Lanotte, dans un entretien accordé à "Schamper", le journal des étudiants de l'université de Gand.

Si le sp.a fait 15 ou 16%, les chances d'une tripartite sont réelles

Le vice-Premier socialiste flamand a mis une nouvelle fois en garde les électeurs contre la tentation de voter pour Groen ou le PTB. "Plus Groen ou le PTB font un bon score, plus la N-VA se rapproche de son objectif. C'est aussi simple que cela. Les gens me regardent toujours bizarrement quand je dis ça, mais nous avons vu la même chose à Anvers: le PTB a fortement augmenté et De Wever est devenu bourgmestre", a souligné M. Vande Lanotte. Selon lui, l'éparpillement des voix à gauche réduit les chances de participation d'un parti de gauche à un gouvernement. "La seule alternative réaliste à un gouvernement de droite avec la N-VA, le CD&V et éventuellement l'Open Vld est la tripartite. C'est dommage mais c'est comme ça". Le scénario n'est plausible, à ses yeux, que si les socialistes flamands atteignent 15 ou 16% le 25 mai. S'ils recueillent 3% de moins, il y aura alors un gouvernement avec la N-VA, a-t-il prédit. M. Vande Lanotte regrette aussi, a posteriori, la participation du sp.a à un gouvernement flamand, associant la N-VA. "Si nous avions su comment allaient se dérouler ces deux dernières années: non". Le début de la collaboration avec la N-VA s'est bien passé mais le dossier de l'enseignement, une réforme qui a empoisonné la vie du gouvernement flamand, a été la douche froide pour les socialistes. Qui plus est, juge encore M. Vande Lanotte, la N-VA est devenue au fil du temps "la version libérale extrême d'elle-même". A titre personnel, l'Ostendais a laissé entendre qu'il s'occuperait volontiers de la santé publique dans les prochaines années. (Belga)

Nos partenaires