Shimon Peres "ne croit pas" à un empoisonnement d'Arafat

26/11/13 à 21:39 - Mise à jour à 21:39

Source: Le Vif

(Belga) Le président israélien Shimon Peres a écarté mardi la thèse d'un empoisonnement qui aurait causé la mort du leader palestinien Yasser Arafat, affirmant qu'"il aurait été plus facile" de l'assassiner par balles.

"Je ne le pense pas. Je ne crois pas à ces thèses" selon lesquelles Yasser Arafat a été empoisonné, a déclaré M. Peres au journal mexicain Excelsior avant une visite d'Etat au Mexique. Les causes de la mort d'Arafat le 11 novembre 2004 dans un hôpital militaire français n'ont jamais été élucidées, et nombre de Palestiniens soupçonnent Israël, qui a toujours nié, de l'avoir empoisonné, avec des complicités dans son entourage. Début novembre, des analyses suisse et russe ont indiqué qu'Arafat n'est mort "ni de vieillesse, ni de maladie, mais par empoisonnement", sans pour autant établir catégoriquement la cause de la mort. Le président palestinien Mahmoud Abbas a demandé la mise en place d'une commission d'enquête internationale pour faire la lumière sur ce décès. "Nous avons des indices que le président Yasser Arafat n'est pas mort de vieillesse ni de maladie, mais il y a des indices qu'il est mort d'empoisonnement", a-t-il souligné récemment dans un entretien avec l'AFP. "Si quelqu'un avait voulu se débarrasser d'Arafat, cela aurait été plus facile de le faire avec une balle", a estimé M. Peres, lauréat en 1994 du prix Nobel de la paix avec le leader palestinien et le Premier ministre israélien Yitzhak Rabin après la signature des accords d'Oslo l'année précédente. Attendu mardi soir à Mexico, le président israélien, accompagné d'entrepreneurs israéliens, doit passer cinq jours au Mexique. (Belga)

Nos partenaires