Séminaire du gouvernement bruxellois - Un "plan com'" et un "écran de fumée" pour l'opposition MR

21/09/13 à 17:47 - Mise à jour à 17:47

Source: Le Vif

(Belga) Le chef de groupe de l'opposition MR au Parlement bruxellois, Vincent De Wolf, a dénoncé samedi le "plan com" du gouvernement bruxellois qui s'est réuni deux jours à Liège pour finaliser une série de décisions, notamment sa volonté de voir 6.000 nouveaux logements à Bruxelles chaque année.

"Cette annonce, formulée il y a déjà 6 mois (...), n'est qu'un écran de fumée qui ne cache en rien le triste bilan de l'Olivier", a commenté le député-bourgmestre d'Etterbeek dans un communiqué. "En termes de création de logements publics, rappelons que la Région bruxelloise s'est depuis près de 10 ans montrée incapable de mettre en oeuvre son Plan régional Logement, lequel prévoyait la création de 5.000 nouveaux logements. A ce jour, à peine 3.000 de ces nouveaux logements sont sortis de terre, soit une moyenne de 300 logements par an", affirme l'élu réformateur. Selon lui, c'est pour tenter de réparer ce qu'il qualifie d'"échec" que le gouvernement bruxellois impose aux promoteurs immobiliers privés de construire du logement social sous peine d'une amende de 50 ¤/m. "Dans tous les cas, cette obligation se répercutera sur le prix de vente des logements privés. Alors que les ménages à revenus moyens peinent à acquérir un logement à Bruxelles, alors que l'exode de la classe moyenne est une réalité de plus en plus dangereuse pour notre Région, la majorité adopte là une politique qui rendra encore plus difficile l'accès à la propriété aux jeunes travailleurs bruxellois! ", souligne M. De Wolf. Dénonçant les "effets d'annonce" et les "grand-messes comme aujourd'hui à Liège", le réformateur pointe également les récentes déclarations de Joëlle Milquet en faveur d'un plan pour Bruxelles sur 10 ou 15 ans, ou le plaidoyer de Laurette Onkelinx pour "mettre le turbo" à Bruxelles. "C'est oublier que (ces partis )sont, ensemble, à la manoeuvre régionale depuis bientôt 10 ans!", grince-t-il. "A quelques mois des élections, une chose est certaine, il n'y a aucun Usain Bolt ou frère Borlée dans l'exécutif bruxellois! Aucun sprint de dernière minute ne permettra de sauver le bilan de l'Olivier et de mener les politiques qui ont fait défaut depuis plusieurs années". (Belga)

Nos partenaires