Selon l'ONU, il ne reste qu'un millier de Yazidis dans les monts Sinjar

14/08/14 à 13:28 - Mise à jour à 13:28

Source: Le Vif

(Belga) Il ne resterait jeudi en milieu de journée qu'environ 1.000 Yazidis sur les monts Sinjar, dans le nord de l'Irak, a indiqué à l'agence DPA la mission d'assistance de l'ONU sur place. 80.000 Yazidis auraient réussi à s'échapper des lieux durant les 5 derniers jours.

Selon l'ONU, il ne reste qu'un millier de Yazidis dans les monts Sinjar

Le Haut commissariat de l'ONU aux réfugiés avait estimé à plusieurs dizaines de milliers le nombre de déplacés dans le pays en conflit, en majorité de la minorité kurdophone et non musulmane des Yazidis, pris au piège sans vivres et sans eau dans les montagnes de Sinjar. A la suite d'une mission de reconnaissance effectuée par des militaires américains, les Etats-Unis ont toutefois constaté que ces déplacés étaient "beaucoup moins nombreux" et vivaient dans "de meilleures conditions" qu'attendu. Washington juge dès lors "beaucoup moins probable" d'organiser une évacuation des Yazidis pris au piège. Chaque nuit depuis quelques jours, plusieurs milliers d'entre eux ont réussi à quitter la montagne, a expliqué le porte-parole du Pentagone, le contre-amiral John Kirby. Les déplacés restant "continuent à avoir accès à la nourriture et à l'eau" fournies via des larguages d'aide humanitaire, comme les Etats-Unis et le Royaume-Uni en ont effectués plusieurs au cours de la semaine. Des centaines de milliers d'Irakiens ont pris la fuite devant l'avancée des jihadistes, à la suite de l'offensive fulgurante lancée le 9 juin par l'EI. Les jihadistes ont avancé vers le Kurdistan autonome, chassant des dizaines de milliers de membres des minorités chrétienne et yazidie de leurs villes, à Sinjar et Qaraqosh notamment, tombées aux mains de l'EI. Parallèlement à l'aide humanitaire et face aux récits d'horreur rapportés par les civils confrontés à l'avancée de l'EI, les Occidentaux ont fini par décider d'envoyer des armes aux forces kurdes. Après les Etats-Unis, la France a annoncé qu'elle leur livrerait des "armes sophistiquées" dans les prochaines heures, et Londres a dit qu'elle acheminerait celles de pays tiers. L'Union européenne doit quant à elle tenir une réunion d'urgence des ministres des Affaires étrangères vendredi. L'ONU a par ailleurs décrété une urgence de "niveau trois" pour l'Irak, soit le niveau le plus grave d'une crise humanitaire, a-t-on appris jeudi. (Belga)

Nos partenaires