Voyager dans l'espace nuirait au cerveau des astronautes

13/05/15 à 15:55 - Mise à jour à 15:54

Une étude commandée par la NASA a révélé que les longs voyages dans l'espace seraient dangereux pour les astronautes à cause des radiations cosmiques. Une annonce qui pourrait mettre en péril les futurs projets de l'agence et notamment celui d'une mission sur Mars.

Voyager dans l'espace nuirait au cerveau des astronautes

Les longs voyages dans l'espace pourraient être fortement ralentis après cette découverte. © iStockPhoto

Les résultats de l'étude sont tombés dans la revue américaine Sciences Advances et ils pourraient remettre en cause tous les projets de conquête spatiale des agences dans les prochaines années. Les voyages dans l'espace affecteraient les capacités cognitives des astronautes. De graves troubles neurologiques pourraient également survenir. L'exposition aux radiations cosmiques sur une longue durée serait en cause.

Les tests pour vérifier ces hypothèses ont été effectués sur des souris au Laboratoire national de Brookhaven à New-York. Soumis à des radiations de particules à haute énergie sur une longue durée, les rongeurs ont présenté d'importantes séquelles. Les chercheurs ont notamment observé une inflammation du cerveau qui empêchait la bonne transmission des signaux nerveux, d'après France Soir.

La mission sur Mars repoussée ?

Des troubles aussi graves ne surviennent qu'après une exposition de plusieurs mois à ces radiations. Peu de missions sont d'une durée aussi longue, hormis le voyage sur Mars. La "planète rouge" qui fait tant rêver les Américains pourrait donc ne pas voir la trace d'un voyageur avant longtemps. "Ce n'est pas une bonne nouvelle pour les astronautes qui effectueront un voyage de deux à trois ans aller-retour vers Mars", déclare Charles Limoli, auteur de la recherche et professeur à l'université de Californie.

Ce dernier appelle à la prudence et avertit du danger que pourrait représenter ce genre de missions pour l'homme: "La baisse des capacités de travail, les déficits de mémoire et des pertes de connaissance ainsi que les difficultés de concentration pendant des vols dans l'espace pourraient affecter des activités essentielles de la mission. Ces radiations cosmiques pourraient altérer les capacités cognitives des astronautes pendant toute leur vie".

La NASA ne compte pas, pour autant, renoncer à son projet et informe que les ingénieurs travaillent déjà à chercher des solutions. Ils pourraient, par exemple, ajouter des protections dans les machines pour renforcer la sécurité contre ces radiations cosmiques.

Par Camille Ledun

Nos partenaires