Va-t-on remarcher sur la Lune ?

03/12/17 à 12:32 - Mise à jour à 12:32
Du Le Vif/L'Express du 01/12/17

Disparition annoncée de la Station spatiale internationale, planète Mars trop éloignée, l'avenir des astronautes passera-t-il par notre petit satellite naturel ? Revue de projets sur fond de rivalité entre grandes puissances.

" Bob ? Ici Gene. Je fais les derniers pas de l'homme à la surface, nous retournons à la maison pour un temps qui, je l'espère, ne sera pas trop long [...]. Nous quittons la Lune comme nous sommes venus, mais nous reviendrons, avec la paix et l'espoir pour toute l'humanité. " Et ils ne sont jamais revenus. Ni eux ni aucune autre puissance spatiale. Ce 14 décembre 1972, les Américains Gene Cernan et Harrison Schmitt sont les derniers à fouler le sol de notre satellite naturel. Ce sixième séjour humain marque la fin du programme Apollo, décidé douze ans plus tôt par le président John F. Kennedy, afin de démontrer la supériorité technologique des Etats-Unis sur l'URSS. Objectif accompli à un prix exorbitant (près de 150 milliards de dollars actuels), qui ne se justifie plus. La notion d'exploit est dépassée, le public s'en désintéresse. La Lune est délaissée au profit d'autres programmes axés sur une exploitation de l'espace plus " utile " : observation de la Terre, télécommunications, usages militaires, exploration du système, sans oublier la très dispendieuse navette spatiale. Puis vient le temps des premières stations en orbite, avec la soviétique Saliout (1971), l'américaine Skylab (1973), la station russe Mir (1986) et enfin la Station spatiale internationale (ISS). Lancée en 2000, celle-ci doit achever sa mission en 2024, voire en 2028 au plus tard.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires