Une nouvelle bactérie multirésistante arrive en Belgique

11/07/12 à 21:30 - Mise à jour à 21:30

Source: Le Vif

Les entérobactéries productrices de carbapénémase (CPE) progressent depuis longtemps dans le monde et maintenant aussi en Belgique, annonce mercredi le SPF Santé publique. Depuis le début 2012, 206 cas ont déjà été confirmés.

Une nouvelle bactérie multirésistante arrive en Belgique

© Belga

Les entérobactéries, qui incluent également les bactéries CPE, se trouvent naturellement dans l'intestin. Elles sont chargées de l'équilibre de la flore intestinale et de la production de certaines vitamines. "Etre porteurs de bactéries CPE n'est pas en soi dangereux pour les personnes en bonne santé", précise Beatrice Jans de l'Institut Scientifique de Santé Publique. "Un porteur de CPE ne présente aucun symptôme et, généralement, il ne sait même pas qu'il porte la CPE. Le plus souvent, cela disparaît spontanément après plusieurs mois."

Les bactéries CPE peuvent poser un problème chez les personnes de faible santé, en raison des infections qu'elles peuvent contracter (par exemple des voies urinaires ou respiratoires). La plupart des infections surviennent donc dans les services où l'état des patients nécessite de nombreux soins.

Les infections aux bactéries CPE sont particulièrement difficiles à traiter. Souvent, elles sont également résistantes à un certain nombre d'antibiotiques, ce qui réduit fortement l'arsenal pouvant encore être utilisé. Les CPE ont d'abord été un problème dans les pays hors d'Europe, comme l'Inde et le Pakistan. Jusqu'il y a peu, les CPE n'étaient rencontrées que sporadiquement en Belgique, chaque fois chez des patients qui étaient transférés depuis un hôpital d'un pays à risque.

Plus de cas ont déjà été recensés en 2012 que sur toute l'année 2011. En Flandre, plusieurs cas ont été rapportés dans deux hôpitaux ces derniers mois. La situation est endiguée à Anvers et, en Flandre orientale et tout est mis en oeuvre pour empêcher la future transmission, notamment en soignant les patients infectés en isolement, indique le Dr Dirk Wildemeersch de l'agence flamande de la Santé.


Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires