Une morsure de chat peut conduire à une hospitalisation

12/02/14 à 13:59 - Mise à jour à 13:59

Source: Le Vif

Aurait-on tendance à sous-estimer les morsures de chat ? Une étude réalisée dans la clinique "Mayo" aux États-Unis révèle que les morsures de ces animaux, soignées aux urgences, conduisent une fois sur trois à une hospitalisation.

Une morsure de chat peut conduire à une hospitalisation

© Thinkstock

L'étude, publiée dans le "Journal of Hand Surgery", reprend les dossiers de 193 patients traités entre 2009 et 2011. Le Dr Brian Carlsen, auteur du document, précise que 10 à 15 pour cent de l'ensemble des accidents pris en charge par les urgences sont des morsures de chat. À la grande surprise des chirurgiens, environ un patient sur trois a dû être hospitalisé (trois jours en moyenne) suite à de telles morsures. Deux tiers des patients ont terminé au bloc opératoire pour bien nettoyer les blessures infectées.

Près de la moitié des morsures se produisent au niveau des mains et des poignets. Les petites dents pointues des chats s'enfoncent profondément dans les tissus mous, explique le chirurgien. Ces blessures sont considérées comme des plaies sales, car leur salive est pleine de germes.

Les morsures de chats piègent les germes dans des espaces fermés : les gaines des tendons, les articulations et les os. Le danger réside alors dans le risque que l'infection provoquée par le germe n'abîme les tendons et les articulations touchés.

En cas de rougeur ou de gonflement à la suite d'une morsure, il ne faut donc pas hésiter à aller aux urgences, car les risques de complications sont réels.

Pour prévenir l'inflammation, il faut nettoyer immédiatement et vigoureusement la plaie avec une eau savonneuse ou un désinfectant. Il en va de même pour les griffures.

En savoir plus sur:

Nos partenaires