Un sparadrap pour recharger son smarpthone, c'est pour bientôt

10/02/15 à 12:10 - Mise à jour à 15:47

Mis au point par des chercheurs sud-coréens, un générateur en forme de sparadrap transforme notre chaleur corporelle en électricité. À terme, cette technologie permettra de recharger des smartphones.

Un sparadrap pour recharger son smarpthone, c'est pour bientôt

Le prototype actuel du Wearable Thermo-Element se colle sur la peau. © Capture d'écran

Baptisée "Wearable Thermo-Element" (WTE), cette innovation technologique, développée depuis cinq ans par le professeur Byung Jin Cho, est capable de fournir de l'énergie en permanence, contrairement aux dispositifs photovoltaïques et éoliens, dépendants de la météo.

Le prototype actuel, qui se colle sur la peau, permet de gagner environ trente pourcents sur la batterie de petits appareils connectés, tels que des bracelets ou des montres. "WTE" a toutefois été conçu dans l'optique d'être intégré aux vêtements et de produire assez d'électricité pour alimenter un smartphone.

Flexible et très fine, l'invention rend en fait plus aisé le processus de transformation de chaleur en énergie, jusqu'ici uniquement réalisable grâce à des dispositifs lourds, rigides et volumineux. Si bien qu'il est envisageable d'un jour la placer sur les pots d'échappement des voitures, voire sur les casques militaires. Avec un système léger qui changerait l'électricité produite en froid afin de rafraîchir les soldats, comme l'expliquait récemment Byung Jin Cho au Monde.

Récompensé par le grand prix de l'innovation Netexplo 2015, un observatoire mondial d'information et de réflexion sur les enjeux des usages numériques, le "Wearable Thermo-Element" intéresserait déjà une vingtaine d'entreprises, désireuses de le tester au plus vite, et in fine, de le commercialiser.

À l'heure où, selon le cabinet d'étude Deloitte, un milliard d'objets connectés auront été vendus d'ici début 2016, voilà une trouvaille qui pourrait donc rapidement faire partie intégrante de notre quotidien. (A.V.)

En savoir plus sur:

Nos partenaires